Le service civique… le point de vue du terrain !

Le service civique… le point de vue du terrain ! 

Interview de Jean-Pierre Coudre, Directeur d’Atmosphère Aides et Soins à Domicile au sujet du rôle de tuteur des volontaires

 

- Comment accompagnez-vous les volontaires dans leur mission au quotidien et dans leur projet d'avenir ?

Notre neuropsychologue a été positionnée sur le rôle de tuteur de 2 volontaires. Le tuteur sélectionne les situations où Atmosphère Aides et Soins A Domicile peut faire intervenir des volontaires en Services Civique. En effet, sur des situations trop complexes avec des pathologies avérées, nous ne souhaitions pas envoyer des non professionnels. Le tuteur va présenter les situations aux volontaires et les accompagner pour une première visite. Ensuite, il reste en « suivi » des visites avec des comptes rendus réguliers qui permettent de voir si le cadre de l’intervention est toujours respecté.

 

- Quelle valorisation du Service Civique est faite au sein de votre structure ?

Ce n’est pas le Service Civique en tant que tel qui est valorisé mais le rôle, à savoir les visites de convivialité. Les personnes âgées nous réclament du temps de présence que les contraintes financières du système de santé ne nous permettent pas d’honorer. Nous venons en tant que professionnels pour le juste soin ou juste l’aide. Pour de la présence conviviale, nous n’avions pas de réponse. Le Service Civique s’est révélé le meilleur moyen de répondre à cette demande. La convivialité auprès des personnes âgées est bien une démarche citoyenne de lien social et de maintien dans la vie de la cité.

 

- Selon vous, quel rôle le Service Civique a-t-il dans le maintien du lien social dans le contexte actuel ?

Le Service Civique est le réseau social de demain ! Les contacts, les vrais pas ceux que nous n’avons jamais vus ou rencontrés sont permis grâce aux volontaires. Le temps dont ils disposent leur permet de nouer des liens plus profonds et parfois, grâce à leur intervention, nous constatons des évolutions de positionnement des personnes. Une personne âgée veut désormais donner des cours de « point de croix » alors que les professionnels la décrivaient comme apathique ! Nous avons plein d’idées avec ce dispositif : échange de savoir-faire entre la personne âgée et le jeune (cours de cuisine, peinture…). Par exemple les peintures réalisées lors des visites pourraient être exposées au Musée Picasso avec lequel nous avons un partenariat sur un autre champ.

 

- Quels conseils donneriez-vous aux établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux pour accueillir des volontaires ?

Bien trouver la mission... articulée avec le travail des professionnels et bien suivre ces jeunes afin que la période de volontariat soit un vrai plus pour chacun. Deux de nos six volontaires ont réorienté leur aspirations vers des métiers du social grâce au suivi et à la réussite de leur intervention !

 

(Extrait du PSS n°258)

Zoom sur

Qu’est-ce que le Service Civique ? Crée en 2010, ce dispositif permet à tous les jeunes de 18 à 25 ans et jusqu’à 30 ans en situation de handicap de s’engager volontairement au service de l’intérêt général au sein d’une association, d’une fondation, d’une collectivité territoriale, d’un établissement public, d’un bailleur de logement social ou encore des services de l’Etat. Neuf domaines d’action peuvent être découverts pour un engagement de 6 à 12 mois, avec indemnisations et ce sans condition de diplôme. Quels critères de sélection ? La motivation, le sens du service, la solidarité, le civisme, la citoyenneté ou le savoir être.

Rubrique-Service-civique-2