Vivoptim : un programme de santé connectée pour déjouer les risques cardio-vasculaires

1,4 Million de nouveaux cas d’affection de longue durée (ALD) en 2015, et 17% de la population française prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie Obligatoire. Mais aussi 3.3 Millions de personnes touchées par les maladies cardiovasculaires en France en 2015. Et si les nouvelles technologies pouvaient prévenir le risque cardiovasculaire et améliorer l’accès à la santé en apportant plus de proximité, de liberté et d’autonomie aux usagers ?
C’est le pari lancé par le groupe MGEN avec l’expérimentation de son programme ambitieux, Vivoptim. Car pour MGEN, les grands messages de prévention ne suffisent plus. Ile est intimement convaincu que la santé connectée peut se révéler être une aide précieuse pour l’accompagnement et le soutien de ses adhérents et de leurs aidants.


Une approche cross-canal


Vivoptim est lancé en novembre 2015 aux adhérents et salariés du groupe, des régions Occitanie et Bourgogne-Franche-Comté, âgés de 30 à 70 ans.
Ce programme s’inscrit ainsi dans une double ambition, intégrer les nouveaux usages en santé offerts par les nouvelles technologies pour apporter une valeur ajoutée supplémentaire à ses adhérents à travers un programme de prévention personnalisée des risques de santé et contribuer à la gestion du risque santé.
Qu’il s’agisse de diététique, d’activité physique adaptée, de gestion du stress ou des troubles du sommeil, Vivoptim facilite l’expérimentation de nouvelles pratiques de vie en vue de prévenir tout risque de santé futur mais aussi mieux gérer la maladie et éviter les complications qui lui sont liées.

Décrit comme un « véritable coach santé au quotidien », le programme propose gratuitement, via une plateforme numérique sécurisée ainsi qu’une plateforme médicalisée, une palette de services : sensibilisation au risque, évaluation du profil de risque cardiovasculaire, coaching personnalisé en ligne encadré par des professionnels de santé, suivi interactif des données de santé, etc…

Sur la base du profil de risque cardiovasculaire, de la motivation de la personne à modifier son hygiène de vie ainsi que la définition d’un objectif santé cible, un plan personnalisé de prévention est mis en œuvre pour garantir la qualité et la pérennité de la prise en charge globale ainsi qu’une meilleure maîtrise à moyen et long terme des dépenses de santé.

 

Un programme qui suscite l’adhésion

Le bilan intermédiaire à un an se révèle positif, à la fois en termes d’intérêt des adhérents, de leurs besoins d’accompagnement et d’efficacité sur leur état de santé (voir encadré).
Le pilote a rempli sa fonction et a permis d’identifier un certain nombre de leviers d’optimisation qu’il s’agisse de l’inclusion des adhérents dans le programme, la stratification du risque, des parcours d’accompagnement proposés, ou de ses coûts de fonctionnement. La généralisation de Vivoptim à l’ensemble de ses adhérents du territoire devrait intervenir au cours du premier semestre 2018. Le programme sera également expérimenté en Belgique francophone par une autre mutuelle.

Encadré Des résultats prometteurs
• 13 860 adhérents intéressés dont 8 383 inscrits et participant au programme
• 87% des répondants au questionnaire web de l’évaluation socio-organisationnelle jugent le programme intéressant, 76% le considèrent motivant et 87% utile
• Des effets significatifs sur la baisse de la tension artérielle ou la consommation de cigarettes, la perte de poids et la baisse du LDL-cholestérol

 

Par Elise Perrot, Responsable des publications (extrait du PSS n°257)