Droit et santé – Vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap. De la norme juridique aux questionnements éthiques et pratiques en France et en Europe

Les institutions qui accompagnent des personnes en situation de handicap sont situées entre le marteau et l’enclume en ce que, d’une part, elles doivent légitimement répondre aux aspirations des personnes concernant leur vie affective et sexuelle et, d’autre part, le cadre normatif actuel les contraint à sacrifier celle-ci au risque d’engager leur responsabilité pénale. Réunissant près de deux cent professionnels du secteur et une centaine d’étudiants de la faculté de Droit de Montpellier, une journée organisée par la FEHAP en partenariat avec le Centre Droit et Santé de l’université s’est penché sur le sujet le 28 Septembre dernier dans le cadre des travaux de l’Institut supérieur de formation des cadres dirigeants.

Pour accéder à l'intégralité de l'article, abonnez-vous