Note d’information sur EBOLA (nov 2014)

Note d’information sur EBOLA  (nov 2014)

Le ministère de la santé a mis en place :

Un site internet : http://www.ebola.sante.gouv.fr/  

Une adresse pour les questions que peuvent se poser les professionnels de santé :  ebola-professionnels@sante.gouv.fr.

Et publié :

Une instruction en date du 7 novembre 2014 relative aux actions à conduire au sein de chaque établissement de santé (hors établissement de santé de référence habilité) dans le cadre de la préparation à l’accueil inopiné d’un patient cas suspect de maladie à virus Ebola.

Cette  instruction détaillée a pour objet de préciser la conduite à tenir pour assurer la prise en charge d’un patient classé « cas suspect » de maladie à virus Ebola qui se présenterait fortuitement dans un établissement de santé. En annexe de cette instruction un logigramme clair de conduite à tenir. 

 

Quelques précisions sur Ebola :

Ebola, qu’est-ce que c’est ?

Le virus Ébola appartient à la famille des filovirus et a été identifié pour la première fois en 1976 dans la province ouest-équatoriale du Soudan et dans une région voisine du nord du Zaïre. Il en existe 5 espèces.

Les flambées de fièvre hémorragique provoquées par le virus Ebola surviennent principalement en Afrique avec un taux de mortalité variant de 25% à 90% selon le type de virus ainsi que la qualité et la précocité de la prise en charge.

Transmission :

Le virus Ébola se transmet à l’homme à partir des animaux sauvages et se propage ensuite dans les populations par transmission interhumaine.

Le virus Ebola se transmet par contact direct :

  • Avec des fluides corporels (sang, salive, urine, lait maternel, sperme, sueur, selles et vomissements des personnes infectées, vivantes ou non) 
  • Avec des objets qui ont été contaminés par les fluides corporels de patients infectés (matériel souillé, ex : aiguille) 

Il n’y a pas de transmission aérienne du virus avérée.

La durée d’incubation (le temps écoulé entre l’infection et l’apparition des symptômes) varie de 2 à 21 jours, avec une moyenne de 8 jours. Il n’y a pas de transmission lors de la période d’incubation.

Contagion :

Le début de la contagiosité est lié à l’apparition des premiers symptômes. Le risque de transmission est faible dans les premières phases de la maladie. Il augmente lors de l’aggravation de la maladie.

Les personnes atteintes peuvent transmettre l’infection aussi longtemps que leur sang et leurs sécrétions contiennent des virus.

Une personne qui ne présente aucun symptôme n’est pas contagieuse ! 

Symptômes et traitement :

La maladie liée au virus Ebola se caractérise souvent par l’apparition brutale de fièvre, d’une faiblesse intense, de douleurs musculaires, de maux de tête et d’une irritation de la gorge. Ces symptômes sont suivis de vomissements, de diarrhées, d’éruptions cutanées, d’insuffisance rénale et hépatique et, dans certains cas, d’hémorragies internes et externes.

La prise en charge repose généralement sur un traitement symptomatique. Bien que des traitements soient actuellement expérimentés, il n’existe pas de traitement curatif. 

Nombre de cas recensés :

Au total, 10 115 cas (suspects, probables et confirmés) et 4 913 décès (létalité 48,6%) ont été rapportés par l’OMS dans 4 pays d'Afrique de l'Ouest (Guinée, Libéria, Sierra-Léone et Mali), d’après le point épidémiologique de l’InVS du 27 Octobre 2014.

Dispositifs et mesures mis en place à cette date :

  • Un site internet (voir ci-dessus) 
  • Des fiches techniques  
  • Recommandations à l’attention des professionnels de santé exerçant en ambulatoire. Pour l’abord d’un patient cas suspect de maladie à virus Ebola. 
  • Comment se transmet le virus Ebola ? 
  • Maladie à virus Ebola. Conseils aux voyageurs de retour d’un pays où circule le virus Ebola. 
  • Conseils aux voyageurs (départ) 
  • Equipement de protection individuel face à une fièvre hémorragique virale 
  • Une liste de centres référents qui seront ceux qui prendront en charge les patients  

Des réunions avec les professionnels de santé : 

  • 20 octobre 2014 : Marisol Touraine  a convié les représentants des professionnels de santé à un point d’information sur le dispositif de préparation du système de santé sur le virus Ebola  
  • 21 octobre 2014 : Dispositif de lutte contre le virus Ebola : Marisol Touraine a réuni les représentants des professionnels de santé médicaux et non médicaux, libéraux et hospitaliers afin de leur rappeler le cadre de la prise en charge des personnes potentiellement atteintes. Les établissements de santé vont tous bénéficier de réunions d’information en lien avec les ARS courant novembre  
  • 24 Octobre 2014 : Marisol Touraine a  rencontré les personnels du Samu de Paris dans le cadre d’un exercice de préparation et d’entraînement en grandeur nature 
  • 31 Octobre 2014 : Marisol Touraine a rencontré l’équipe de l’EPRUS qui s’apprête à partie au centre de traitement Ebola en Guinée, en effet la France participe activement sur place aux différentes actions menées (traitement des malades, lutte contre dissémination et propagation de l’épidémie). 

Des réunions avec le DGARS et le Préfet :

  • 3 novembre 2014 : Coordination des services de l’Etat dans la gestion des alertes Ebola : Marisol Touraine et Bernard Cazeneuve réunissent les Préfets et les directeurs généraux d’ARS. La demande concerne la mise en place d’actions coordonnées 

Différents services concernés (travaillent en articulation) : 

  • Direction générale de la Santé (DGS) 
  • Institut de Veille Sanitaire (InVS) 
  • Etablissement de Préparation et de Réponse aux Urgences Sanitaires (EPRUS) 
  • Secrétariat Général des ARS et DGOS 

Par ailleurs :

  • Des exercices grandeur nature de prise en charge des patients ont été réalisés un peu partout sur le territoire. 
  • Les urgences vont être dotées d’équipements spécifiques dans l’attente de l’arrivée des équipes référentes. 
  • La France termine l’installation d’un centre de traitement Ebola de 50 lits en zone forestière à Macenta, en Guinée. L’EPRUS s’apprête s’y rendre pour encadrer, avec la Croix-Rouge française, le fonctionnement de ce centre de traitement. 
  • Le 2 novembre 2014 : La France a accueilli  un cas confirmé d’Ebola en provenance de Sierra Leone après évacuation sanitaire à la demande de l’OMS. Aucun cas connu actuellement de contamination sur le sol français. 

Prévention :

En l’absence de vaccin pour l’homme, la mise en œuvre et le respect des mesures de protection à prendre à titre individuel sont le seul moyen de prévenir l’infection.

Dans les régions où circule le virus Ebola :

  • respecter les consignes des autorités locales ainsi que les règles d’hygiène de base ;
    (notamment se laver fréquemment les mains avec du savon ou une solution hydro-alcoolique) ; 
  • éviter tout contact rapproché avec des personnes ayant de la fièvre ; 
  • éviter tout contact avec des animaux sauvages (singes, chauves-souris…) vivants ou morts ; 
  • ne pas consommer ni manipuler de viande de brousse ; 
  • cuire soigneusement avant consommation les produits animaux : sang, viande, lait… ;

Au total :

Une personne qui ne présente aucun des symptômes de la maladie n’est pas contagieuse, la contagiosité coïncidant avec l’apparition des symptômes de la maladie.

Les personnes asymptomatiques de retour de la zone à risque doivent surveiller quotidiennement leur température. Toute fièvre supérieure ou égale à 38°C doit être considérée comme suspecte et la personne doit immédiatement se signaler au Centre 15 en rappelant son exposition.

Aucune mesure d’éviction n’est requise.

En l’absence de contact, le fait d’être assis à proximité d’un malade atteint de maladie à virus Ebola ne constitue pas une situation à risque de transmission.

  • A ce jour, aucun cas n’a encore été recensé sur le sol français :

La France a accueilli un cas confirmé d’Ebola après évacuation sanitaire à la demande de l’OMS le 2 Octobre 2014.

  • Une information complète au sein des établissements devrait être mise en place avec les ARS 
  • Les directeurs d’établissement ont demandé au Ministère à disposer d’un kit d’information (idée validée par le Ministère, donc à suivre…)

 

Ressources attachées