CPOM médico-social: une circulaire apporte des clarifications

Une circulaire du 21 mars 2017 de la DGCS a pour objet d’expliciter le contenu du cahier des charges du contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens prévu (CPOM), qui constitue le nouveau cadre contractuel des établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD) à compter du 1er janvier 2017.

Cette circulaire, qui vient préciser l’arrêté du 3 mars 2017 relatif au CPOM EHPAD, aborde également la question des CPOM que doivent désormais signer les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) et les services polyvalents d'aide et de soins à domicile (SPASAD) et de l'articulation entre ces différents types de CPOM.   

Cette instruction, assez dense (52 pages), s'adresse aux directeurs d'Agence Régionale de Santé (ARS) et pour information aux Présidents des Conseils Départementaux et Présidents des Métropoles et apporte des clarifications intéressantes sur plusieurs points. 

Il nous est notamment rappelé que :

  • Cette nouvelle dynamique de contractualisation a été impulsée de la loi d’adaptation de la société au vieillissement (ASV) et les lois de financement de la sécurité sociale pour 2016 et 2017.
  • "Le CPOM constitue ainsi un véritable outil de gestion budgétaire au service de la stratégie négociée d’un gestionnaire."
  • Le CPOM dit "pluri-activités" (art. IV ter de l’article L. 313-12 du CASF) peut inclure d’autres catégories d’établissements ou de services, lorsque ces derniers sont gérés par un même organisme gestionnaire et présents sur le même territoire, et que cette conclusion d'un seul CPOM par gestionnaire est encouragée.
  • Pour les EHPAD, cette réforme de la contractualisation s’accompagne aussi d’une réforme de l’allocation de ressources des EHPAD et d’une refonte des règles budgétaires et comptables, mises en œuvre dès 2017.
  • Pour un établissement ou service médico-social (ESMS) rattaché à un établissement de santé qui doit conclure son propre CPOM sanitaire, l’obligation de signer un CPOM médico-social demeure pour l'ESMS.
  • D'autres types de CPOM existent : le CPOM de droit commun (art L. 313-11 du CASF), le CPOM des services d’aide à domicile (SAAD) (art L. 313-12-1 du CASF), le CPOM des résidences-autonomie (article L. 313-12 du CASF),  le CPOM pour le champ du handicap et les SSIAD (article L. 313-12-2 du CASF), ou encore le CPOM de l’expérimentation des SPASAD intégrés. 

Le CPOM doit permettre au gestionnaire de passer "d’un régime de contrôle annuel à un régime contractuel défini sur la base d’engagements contractualisés et [de] dispose[r] d’une vision pluriannuelle ayant pour objectif un équilibre financier structurel".

NB: La FEHAP met à disposition de ses adhérents des fiches techniques sur chaque type de CPOM (régulièrement mises à jour).

 

Ressources attachées