Des résultats encourageants pour les patients et les familles sur listes d’attente.

Les résultats de l'activité de prélèvements et greffes d’organes pour l'année 2007sont encourageant pour les patients et les familles sur listes d’attente.

L’Agence de la Biomédecine a présenté les résultats de l’activité de prélèvement et de greffes d’organes pour l’année 2007.

A ce jour, les 246 structures autorisées pour cette activité (vous pouvez retrouver les textes relatifs aux autorisations d’activité en cliquant ici ) ont réalisé 4 664 greffes ce qui représente une augmentation de 5,3% de plus qu’en 2006.

Ce chiffre est à corréler également avec l’augmentation du nombre de donneurs qui n’a jamais été aussi élevé (de 2000 à 2007, le nombre de personnes prélevées à augmenté de 54 %).
A cela s’ajoute une baisse du nombre de refus de prélèvement de la part des défunts ou des familles (qui représente 28%). Un changement de mentalité de ce point de vue a donc été amorcé et commence à porter ses fruits.

Il n’en reste pas moins que le nombre de demandeurs reste encore beaucoup trop important. En 2007, 13 074 personnes ont eu besoin d’une greffe d’organes et 231 patients sont décédés faute de recevoir un greffon à temps.
Pour lutter contre cette pénurie de greffons, l’Agence de Biomédecine étudie toutes les pistes possibles.

Le profil des donneurs en 2007 :

Une augmentation des donneurs depuis 2000 de 54 % notamment en raison de l’amélioration du recensement des donneurs par les équipes médicales :
      - 3 143 personnes décédées susceptibles d’être prélevées
      - 1 562 personnes effectivement prélevées

A 95% les donneurs sont des patients décédés en état de mort encéphalique (la mort encéphalique ne représentant elle-même que 1% des décès) et ceci malgré le développement des prélèvements de reins sur donneurs vivants.
Les causes de décès sont principalement :
         - AVC : 55% (ce taux augmente)
         - Traumatismes crâniens 27 % (ce taux diminue)

Augmentation de l’âge moyen des donneurs : 50 ans en 2007 (avec 29% de plus de 60 ans) contre 40 en 1999

Les perspectives de cette thérapeutique dont l’efficacité est indiscutable :

Le recours à cette technique, de mieux en mieux maîtrisée par les équipes médicales et dont les résultats en termes de durée et de qualité de vie ne font que s’améliorer, est victime de son succès. En effet, les listes d’attentes ne font que se prolonger et malheureusement sans doute plus rapidement que l’augmentation du nombre de greffes. En 2007, 5 768 personnes étaient sur les listes d’attente pour 4 664 greffes réalisées.

Pour lutter contre la pénurie de greffons, l’Agence de Biomédecine en accord avec le ministère de la santé privilégie 2 axes de développement :

      - Améliorer le recensement des donneurs potentiels par le développement de la formation des professionnels du prélèvement (notamment sur le modèle Espagnol Transplant Procurement Management ou TPM ou encore le programme Donor Action initié par l’Europe) et par la mise en œuvre d’une démarche qualité spécifique aux coordinations hospitalières du prélèvement.

     - Développement de prélèvements en provenance d’autres types de donneurs à savoir les donneurs vivants (à titre indicatif, 234 reins issus de donneurs vivants ont été greffés en 2007 soit 8% des greffes de reins) et les personnes décédées après un arrêt cardiaque (dans le cadre d’un protocole restreint dans l’immédiat à 10 structures et dont les résultats encourageants)

Vous pouvez retrouver toutes ces informations sur le site internet de l’agence de biomédecine en cliquant ici