Impact du vieillissement de la population sur les établissements de santé

L’ATIH a publié une étude analysant l’évolution entre 2007 et 2010 de l’activité des établissements de santé en lien avec le vieillissement de la population, et plus particulièrement des personnes âgées de 80 ans et plus.

L'ATIH constate ainsi que "Compte tenu de l'augmentation du recours aux soins en fonction de l'âge, le vieillissement démographique a bien un impact sur l'activité hospitalière, sa structure et sur le coût de la prise en charge hospitalière".

Après rappel de l'évolution de la démographie médicale (en 2010, les personnes âgées de 80 ans et plus représentaient 5,3% de la population française, soit plus de 3 millions de personnes - En trois ans, cette tranche d’âge a augmenté de 11%, soit environ 3,5% par an contre 0,6% pour l'ensemble de la population) l'ATIH conclu que "l'augmentation du nombre de personnes de plus de 80 ans entraîne une hausse de même ampleur dans la patientèle du système hospitalier et dans l'ensemble de l’activité hospitalière", notamment lorsqu’il s'agit du  MCO, de l'HAD et du SSR. La psychiatrie n'est quant à elle pas impactée par le vieillissement de la population semble t'il pour l'instant.

Les personnes âgées sont principalement pris en charge par les établissements publics, ce secteur réalisant 75% des séjours des personnes âgées. En MCO, ce segment de population concentre presque 13% des séjours de l'ensemble de la population et entre 15% et 20% de la masse financière des établissements. Sur trois années, le nombre de séjours des patients âgés a augmenté d'environ 5% par an contre 1,3% pour l'ensemble de la population.

D'un point de vu financier, la population âgée est celle qui impact le plus la croissance des dépenses des établissements.

En comparaison à l'ensemble des séjours, ceux des patients âgés se caractérisent par davantage d'hospitalisation complète (59% contre 48%), dont "plus de séjours sans acte classant avec nuitée" (42% contre 23%). De plus, ces séjours correspondent à des niveaux de sévérité plus lourds que ceux de l'ensemble de la population (33% en niveau 2 et 3 versus 11%). Par ailleurs, "près de 40% des séjours des personnes âgées se répartissent sur quatre catégories majeures de diagnostics (CMD)" : affections de l'appareil circulatoire, de l'œil, de l'appareil respiratoire et du système nerveux.

Enfin, en seconde partie de l'étude, une analyse régionalisée succincte permet de saisir les disparités régionales en termes de vieillissement, structure et dynamiques des séjours de cette population. Ces variations peuvent notamment être le reflet à la fois de disparités en matière de comportement de recours aux soins que d'offre de soins mais aussi à l'offre existante (le manque de structures SSR ayant une incidence sur les sorties de court séjour).

Vous pouvez consulter l'étude sur le site de l'ATIH http://www.fehap.fr/DATA/20_7_2012_17_54_51_etude_vieillissement.pdf