Evolution de l’inégalité de répartition géographique des médecins

La population des médecins représente 217 000 professionnels en activité au 1er janvier 2012. Les inégalités de répartition géographique des médecins libéraux ont significativement diminué au cours de ces 20 dernières années, « que ce soient les inégalités entre régions ou les inégalités entre départements, à l’intérieur d’une même région", alors qu’elles sont plus marquées du coté des médecins salariés.


Ce constat s’oppose à celui observé pour les sages-femmes et les infirmiers « dont la répartition est plus inégalitaire pour les libéraux que pour les salariés. De fait, les médecins libéraux sont majoritairement des médecins généralistes (à 54%), qui font partie des services les mieux en adéquation avec les besoins la population.»


Pour exemple, alors que le Nord de la France présentait un écart de densité de l’ordre de 15% par rapport à la moyenne nationale, en 2012 cet écart existe toujours mais est beaucoup moins marqué. Ainsi les écarts de densités entre régions en baissés de moitié. Cependant, les inégalités intrarégionales sont aujourd'hui plus élevées que les inégalités interrégionales.


L’étude confirme que le profil des médecins est lui aussi en évolution. L’âge médian est par exemple passé de 40 à 52 ans entre 1990 et 2012 en France métropolitaine, et la part des femmes a progressé de onze points sur la même période, pour atteindre 41%.


En 2012, 6 médecins sur 10 exercent en libéral, une proportion pratiquement stable depuis 2000. Mais il est vrai que l'exercice libéral est davantage représenté par les professionnels les plus âgés. Il est désormais bien connu qu’avant 35 ans, les jeunes médecins sont majoritairement salariés et les femmes médecins exercent davantage en tant que salariées que leurs homologues masculins, notamment en établissement de santé.


Consultez l’étude de la DREES : « les médecins au 1er janvier 2012 »