Modification du recueil du questionnaire I-SATIS et enquête préalable

Expérimenté de 2011 à 2013 et généralisé à tous les établissements en 2014 par la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), la Haute autorité de santé (HAS) a repris au 1er janvier la maitrise d’œuvre du recueil de la satisfaction des usagers (I-SATIS).

 HAS et DGOS tirent conjointement les conclusions :

  • de la généralisation du recueil du questionnaire de satisfaction par téléphone; 
  • de l’expérimentation menée sur 4 établissements comparant les trois modes de recueil : téléphone / mail / courrier; 
  • du courrier commun des fédérations réclamant la prudence, et ce en vue de fiabiliser la méthode de recueil avant la diffusion publique annoncée par la Ministre en 2015 d’un indicateur en lien avec I- SATIS. 

 

1. Quelques détails concernant le recueil de la satisfaction I-SATIS par téléphone en 2014. 

Le recueil téléphonique des questionnaires de satisfaction réalisé en 2014 a permis d’obtenir les résultats suivants :

  • 110 000 patients traités par les instituts de sondage, dont : 
  • 67 000 questionnaires sans motif d’exclusion, servant de base pour l’analyse; 
  • 43 000 exclusions, pour 2 principaux motifs : refus du patient pendant l’appel, ou téléphone non fiable. 

 

2. Résultats concernant l’expérimentation SATI-MODE. 

L’expérimentation SATI-Mode a été menée sur 4 établissements, comparant trois modes de recueil : téléphone/mail/courrier. La comparabilité des résultats entre les 3 modes s’avère statistiquement très fragile sauf à effectuer d’importantes corrections sous réserves d’échantillon plus grand par modalité et pour chaque établissement. 

 

3. Evolution vers un mode web du recueil du questionnaire I-SATIS.

Suite à ces constats et après examen des procédures de recueil dans les pays étrangers et dans les secteurs hors périmètre de la santé, les enquêtes téléphoniques évolueront au profit d’un questionnaire auto-administré en ligne par les patients. 

Compte-tenu de ce changement de modalité de recueil et des conséquences pratiques qui en découlent, les fédérations dont la FEHAP, ont demandé que soit réalisée une enquête auprès des établissements afin d’en apprécier la faisabilité et de corriger les interprétations qui seront faites à l’issue de ce recueil, et ce avant diffusion publique.

Afin d’orienter au mieux les décisions à venir, nous vous invitons à répondre à ce questionnaire d’enquête de faisabilité et à nous transmettre les réponses. 

De même, les fédérations ont eu l’assurance par la HAS et la DGOS qu’une concertation aurait lieu avec elles afin de décider quel indicateur serait diffusé publiquement sur Scope Santé en 2015. 

 

Pour accéder au communiqué de presse de la HAS, cliquez ici.