ENC SSIAD: les pré-inscriptions sont ouvertes

L'Agence Technique de l'Information sur l'Hospitalisation (ATIH) s'est vu confiée par la DGCS le pilotage l'enquête nationale de couts (ENC) SSIAD qui va être lancée dès fin 2017. Cette enquête s'inscrit dans le cadre de la reprise des travaux nationaux de réforme de la tarification des SSIAD, entamés de longue date, et dont la reprise date d'avril 2017.

Dans le cadre de cette future enquête nationale, et "Afin que cette mesure de coûts soit la plus représentative possible, un échantillon de 200 SSIAD (dont des SPASAD), témoignant de la diversité des services transmettra des informations sur les soins dispensés et sur les caractéristiques de chaque patient présent lors de deux coupes d’une semaine, à réaliser en mars et en mai 2018.

Particulièrement active dans les 2 instances ayant permis de cadrer cette enquête de couts (le Comité technique et le Comité de pilotage "mesure des couts en SSIAD"), la FEHAP encourage ses adhérents SSIAD intéressés à se préinscrire dès à présent sur le site de l'ATIH: http://www.atih.sante.fr/information-sur-les-couts/ssiad-spasad afin d'être informés, dès son annonce sur le site de l'ATIH, de l'ouverture de l'appel à candidatures (fin 2017).

NB: les préinscriptions sont ouvertes jusqu'à fin septembre. 

Pour rappel il est prévu pour les SSIAD participant à l'enquête :

  • Un défraiement en fonction de la taille du service pouvant aller jusqu'à 5000 euros par SSIAD
  • Un accompagnement

     collectif (formation d’1 journée ou d’1 demi-journée sur la méthodologie de recueil et la transmission des coupes, les outils AGGIR, RESID ESMS, Import CA… sur Lyon ou Paris pour les services qui le souhaitent) et i

    ndividuel via un superviseur désigné au Ministère

!! Point de vigilance: Cette ENC vise à recueillir les éléments représentatifs des couts réellement supportés par les SSIAD sur le territoire, en fonction de leurs spécificités propres et des patients qu'ils prennent en charge. Il nous a été confirmé par la DGCS que cette enquête ne préjuge pas d'une modification du modèle de financement actuel des SSIAD, qui sera interrogé sur la base des éléments recueillis via l'ENC.