Les maltraitances financières à l’égard des personnes âgées : «Un fléau silencieux »

Un rapport rédigé par Alain KOSKAS, Président de la FIAPA (Fédération Internationale des Associations de Personnes Agées), est né de la volonté de Madame Pascale BOISTARD, secrétaire d’Etat chargée des personnes âgées et de l’autonomie, de mettre à l’agenda politique la lutte contre toutes les formes de maltraitances à l’encontre des personnes fragilisées par l’âge.

Plus précisément, cette mission d’information se concentre sur les maltraitances financières.

En effet, les diverses contributions et témoignages ont démontré qu’il  est toujours aussi difficile de délimiter la frontière entre la prévention, la protection, le traitement des infractions et la privation des libertés et de la citoyenneté.

 Alain Koskas alerte sur le fait que « Le problème est grave ». Il appelle l’examen de la « question de la dignité de l’aînée confronté à la gestion par autrui de son argent de poche, « maltraitance » banale, ordinaire, mais oh combien insidieuse ».

Les questions soulevées dans ce rapport sont :

-          Comment comprendre, prévenir, alerte, agir, sanctionner ?

-          Comment éviter la honte et la culpabilité ?

-          Comment éviter que la quête affective vienne s’opposer à tout consentement de signalement et, par la-même, d’action ? Quelle médiation proposer en substitut aux emprises constatées ?

En outre, la maltraitance financière « se caractérise par une instrumentalisation du consentement libre et éclairé, se matérialisant in fine par une difficulté à avoir conscience d’être victime et de pouvoir demander de l’aide ».

La maltraitance financière est un phénomène mondial, qui touche principalement les femmes âgées, isolées et à domicile.

Le rapport répertorie des facteurs et des risques de maltraitance financière, tant au niveau individuel, communautaire, socioculturel, qu’au sein des établissements et du domicile.

Alain Koskas précise que la maltraitance financière reste difficile à repérer, avec des défaillances dans les dispositifs de prévention et de lutte.

Dans ce contexte, qu’est-ce qu’un alerteur d’une situation de maltraitance financière ?

 Alain KOSKAS démontre la nécessité absolue d’un travail interdisciplinaire et d’un regard croisé « afin d’élargir le champ d’analyse et de proposer les réponses de proximité les plus pertinentes et efficaces possibles ».

 Pour en savoir plus : Rapport de mission, « Les maltraitances financières à l’égard des personnes âgées, un fléau silencieux » (mission d’information présidée par Monsieur Alain KOSKAS).