Nos articles

 

Issue des annonces Macron, la mesure "400 postes de médecins généralistes en zone prioritaire" est précisée par instruction du 6 février en 2 volets : l'un sur les postes partagés ville-hôpital, l'autre sur les médecins généralistes salariés des centres de santé ou de médecin libéraux.

 

La HAS vient de rendre public une fiche-repère d’aide à l’élaboration des projets personnalisés des personnes accueillies en résidence autonomie.

 

La DREES publie de nouveaux résultats sur l'aide apportée au domicile des personnes.

 

Suite au signalement de quatre cas de brûlure par eau chaude sanitaire (ECS) survenus au second semestre 2017 dans des établissements médico-sociaux, une note d’information datée du 15 février 2019, relative à la prévention du risque de brûlure par eau chaude sanitaire et du risque de légionellose d...

 

L'avenant n°6 à la convention médicale permettant d'encadrer le recours à la télémédecine a été approuvé par le ministère par arrêté du 1er aout 2018 et publié vendredi au JO. Depuis, deux catégories d'actes ont été créées : la téléconsultation et la télé-expertise.

 

Une loi parue au JO du 6 février 2019 autorise, à titre expérimental dans certaines régions, les opticiens à effectuer auprès des résidents d'EHPAD des tests concernant leur acuité visuelle (contrôles de la myopie, de l'hypermétropie, de l'astigmatisme) et à adapter les lunettes ou les lentilles de ...

 

Publication le 29 janvier d'un appel à candidatures dans le cadre de la mise en oeuvre de prestations de suppléance à domicile du proche aidant (relayage) et de séjours de répit aidants-aidés, sur le site handicap.gouv.fr. Réponse avant le 18 février pour les séjours de répit aidants-aidés et avant ...

 

Publication d'un arrêté, daté du 21 décembre 2018, prévoyant pour 2019 le taux d'évolution du prix des prestations d'hébergement de certains établissements pour personnes âgées à 1,25 %

 

En 2019, les prix des prestations des SAAD autorisés non tarifés ne pourront pas augmenter de plus de 1,42% par rapport à ceux de 2018.

 

La réglementation actuelle prévoit que le bénéficiaire de l'aide sociale en EHPAD participe financièrement à son séjour à hauteur de 90 % de ses revenus. Les 10 % restants, laissés à sa disposition, ne peuvent être inférieurs à une certaine somme qui se compose d’1 % du montant annuel de l’ASPA (all...