Grippe A H1N1 : La circulaire du 13.10.2009 (vaccinations des personnels)

Le 13 octobre 2009, une circulaire sur la campagne de vaccination contre le virus A H1N1 des personnels des établissements de santé a été adressée aux établissements de santé.

Cette circulaire précise que la campagne de vaccination pourra débuter à partir du 20 octobre 2009.
Elle rappelle que la vaccination n’est pas obligatoire, même si elle est fortement recommandée et qu’il s’agit d’une « vaccination altruiste et responsable à visée collective et individuelle ». Afin d’ « emporter l’adhésion des professionnels, la vaccination doit être précédée d’une information précise sur ses enjeux »

Lors de la réunion du 15 octobre 2009 au Cabinet de la Ministre, il nous a été présenté l’analyse du gouvernement sur la situation actuelle.

Trois points :
1. aujourd’hui : faible virulence mais forte transmissibilité
2. l’effet d’optique du au répit épidémiologique qui laisse le temps de bien se préparer (la vaccination est un acte préventif)
3. la campagne de vaccination n’est pas un sprint, mais un marathon. C’est une campagne sous contrainte étant donné que le vaccin est multi doses.

L’avis du HCSP est très robuste et actualisé afin d’être au fait des produits et de la situation épidémiologique.

Rappel que les professionnels de santé hospitaliers et ambulatoires sont prioritaires et qu’ils ont une responsabilité. En annexe I de la circulaire précitée : la liste des personnes invitées à se faire vacciner par ordre de priorité -les premiers de la liste étant les soignants des équipes de néonatologie et de réanimation pédiatrique -  

Lors de la réunion le conseil national de l’ordre des médecins a demandé aux médecins de se faire vacciner et d’encourager les patients à le faire. Ceci est un devoir.

En cas de pic épidémique, le système de soin doit être au maximum de son potentiel et pour cela il est indispensable que le personnel soignant soit immunisé.
De plus, les professionnels de santé qui sont au contact des personnes fragiles ne peuvent pas prendre la responsabilité de leur transmettre le virus.

Didier HOUSSIN, directeur général de la santé, a parlé de responsabilité pour les établissements de santé (capacité du système à faire face), d’enjeux d’efficacité et d’enjeux d’exemplarité.

L’AFSSAPS s'est voulue rassurante sur l’évaluation du vaccin H1N1 et a indiqué que les vaccins Pandemrix de GSK ont reçu l’AMM dans les conditions habituelles (en annexe II de la circulaire, le résumé des caractéristiques du vaccin Pandemrix de GSK et sa notice). C’est un vaccin adjuvé.

A ce jour, la vaccination comporte l’injection de 2 doses de ce même vaccin à 21 jours d’intervalle minimum. L’administration s’opère par voie intramusculaire.

Si la personne n’a pas encore été vaccinée contre la grippe saisonnière, l’administration du vaccin pandémique devient prioritaire.

Mme Bachelot dans sa conclusion de réunion a parlé d’étape décisive, alerté sur la perception du risque et en a appellé à la responsabilité et la mobilisation des professionnels de santé vis-à-vis des enjeux.