Les marges d'efficience des établissements

La prise en charge ambulatoire et au domicile du patient sont-ils la planche de salut des établissements ?

Tous les rapports convergent vers la même conclusion : il faut recentrer les établissements vers leurs cœurs de métier à savoir la prise en charge aigue.

Si les premières études comparatives de coûts entre court séjour et ambulatoire mais surtout avec l'Hospitalisation à Domicile font ressortir des marges d'économies potentielles pour l'assurance maladie, en revanche, rien ne permet à ce jour d'être optimiste quant à la faisabilité de ce transfert d'activité.

Le dernier rapport en date (le rapport du centre d'analyse stratégique) qui formule des préconisations pour rendre plus efficient les établissements de court séjour parle d'une économie potentielle entre 25 % à 68 %.

Les activités "transférables" sont classiquement une grande partie de la chirurgie (80% de l'activité de chirurgie en hospitalisation complète pourrait être pratiquée dans les 10 ans en chirurgie ambulatoire, sur ce point voir notre article sur la chirurgie ambulatoire) mais également les activités de SSR vers l'HAD. Si ce dernier sujet n'est pas nouveau, les constats de l’inadaptation actuelle du modèle de financement de l’HAD pour cette activité notamment ne permettent pas encore d’ouvrir de perspectives réalistes.

Vous pouvez consulter l'ensemble des réfléxions du centre d'analyse stratégique en cliquant ici