Publication de l'étude médico-économique de l'HAS concernant les stratégies de prise en charge dans les parcours de patients insuffisants rénaux terminaux (IRCT) le 20 novembre 2014

Cette étude était attendue depuis plusieurs années. L'étude fait 400 pages (pour plus d'information, ne pas hésiter à lire la synthèse). Ce qu'il faut retenir : la stratégie de prise en charge la plus efficiente est la greffe rénale, cette préconisation figurait dans un précédent rapport en 2012. La 2ème préconisation intéressante dans les stratégies de prise en charge est celle de la prise en charge en dialyse hors centre. A titre d'éxemple, le couple Dialyse Péritonéale et hémodialyse hors centre permettrait de diminuer le coût de prise en charge de près de 300 à 400€/mois/patient. Encouragement donc à développer la dialyse hors centre.

Ce rapport va servir de base de travail pour les futures expérimentations au parcours telles que prévues dans la LFSS pour 2014.

Les 6 régions pilotes dans le cadre de cette expérimentation sont connues depuis quelques mois, il s'agit des régions suivantes : Alsace, Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Pays-de-la-Loire, Réunion et Rhône-Alpes.

S'agissant des expérimentations : le décret les organisant a été publié le 17 juillet dernier. Ce décret vise à organiser les expérimentations telles que prévues au I de l'article 43 de la loi du 20 décembre 2013 susvisée. Elles ont pour objet d'organiser le parcours de soins et la prise en charge des personnes atteintes d'insuffisance rénale chronique ainsi que la coordination des acteurs intervenant dans cette prise en charge et leur rémunération. Ce décrit également les conditions que devront remplir les projets des régions pilotes retenues par le Ministère, ce décret dans sa dernière version comporte des garanties d'indépendance juridique et financière des participants aux futures expérimentations par rapport aux laboratoires fabriquant des dispositifs médicaux de médicaments et de matériels. Plus largement, l'article 5 du décret précise que les professionnels de santé et structures participant à un projet pilote doivent remettre à l'ARS "une déclaration mentionnant le cas échéant les liens d'intêret direct ou indirect" avec les établissements pharmaceutiques, les entreprises fabriquant des matériels ou des dispositifs médicaux utilisés par l'IRCT et ce au cours des 5 dernières années. Le texte final de l'article intègre une proposition de la FEHAP visant à ajouter les établissements de soins de suite et de réadaptation dans le champs de l'expérimentation, ce qui permet de faire avancer le problème connu de longue date, mais non résolu à ce jour, de traitements d'épuration extra-rénale adaptés pour les patients admis dans des étbalissements de soins de suite et de réadaptation.

Pour chaque projet pilote, l'agence régionale de santé ou les agences régionales de santé concernées lorsque le cahier des charges du projet pilote a été établi sur proposition de plusieurs agences régionales de santé procèdent à un appel à candidatures auprès des professionnels et organismes concernés, sur la base d'orientations nationales fixées par arrêté des ministres chargés de la santé et de la sécurité sociale.