Signature de la Convention relative au développement durable entre pouvoirs publics et les fédérations du secteur sanitaire, social et médico-social

Le renouvellement de la convention portant engagement des fédérations hospitalières est en cours de signature entre le ministère des affaires sociales et de la sante, représenté par Marisol Touraine, le ministère de l’environnement,  de l’énergie et de la mer, représenté par Ségolène Royal  et les Fédérations du secteur sanitaire, social et médico-social.

Par rapport à la version de 2009, cette nouvelle version de la convention accueille de nouveaux signataires: l’ANAP (Agence Nationale d’Appui à la Performance), la FEGAPEI (La Fédération nationale des associations gestionnaires au service des personnes handicapées et des personnes fragiles), l’UNIOPSS (L’Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux), la FNEHAD (La Fédération nationale des établissements d’hospitalisation à domicile) et le SYNERPA (Syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées). Ces dernières rejoignent l’engagement pris en 2009 par les fédérations relevant à la fois du secteur public avec la FHF (Fédération hospitalière de France), du secteur privé non lucratif avec la FEHAP (Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne privés non lucratifs), que du secteur du privé avec la signature de la FHP (Fédération de l’Hospitalisation Privée), mais aussi les centres de lutte contre le cancer Unicancer.

Cette convention a pour rôle de réaffirmer l’engagement pris par les fédérations en faveur de l’intégration des enjeux du développement durable dans les pratiques professionnelles des acteurs de santé et de mettre en place un projet plus ambitieux.

Plus concrètement, elle a pour objet de définir le cadre général des relations entre les parties ainsi que les conditions dans lesquelles elles ont décidé de travailler sur des projets reconnus d’intérêt commun. Cet engagement fort en faveur du développement durable se traduit par des axes de progrès volontaristes:

-         Le management et le pilotage de la démarche développement durable ;

-         La communication sur les enjeux du développement durable ;

-         Le volet social et humain ;

-         La politique d’achat ;

-         La gestion optimisée des flux  (eau, air) et  « énergie » dans les bâtiments ;

-         La prévention et la gestion des déchets ;

-         Le transport et les déplacements des personnels, des patients, des usagers, de leur entourage, des fournisseurs, et des visiteurs ;

-         La promotion des systèmes d’information, notamment de santé (SIS)

 

Ces orientations auront pour but de répondre aux objectifs et actions prioritaires définis dans la lettre de cadrage pour la transition écologique envoyée par le Premier ministre à la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, en date du 23 janvier 2013.