Autres actualités

 

Retour sur la conférence : « Ressources alternatives en temps de crise : opportunités et points d’attention »

La FEHAP a participé le 14 octobre 2014 à la conférence organisée par l’Institut des Dirigeants d’Associations et Fondations, intitulée «Ressources alternatives en temps de crise : opportunités et points d’attention ». Cette rencontre entre professionnels du secteur des solidarités a permis de retenir certains conseils, enseignements et points d’attention pour les associations novices dans le domaine de la collecte de fonds et autres types de ressources alternatives.

Dans un contexte économique difficile, les financements publics reculent et les dotations des collectivités locales diminuent. Or nos structures associatives font  face à des besoins sociaux grandissants. Il en résulte une tension budgétaire à laquelle les associations doivent répondre en diversifiant leurs ressources. La privatisation des financements a augmenté de 3,1% en une année. C’est un indicateur fort qui illustre cette tendance : appel à la générosité du public, foisonnement de plateformes de dons sur internet (crowdfunding), financements à impact social. Ce sont autant de nouveaux outils utiles et applicables à nos structures si l’on en cerne les points de vigilance.

Pour les intervenants de cette conférence, les freins à l’innovation en collecte de fonds sont dus à une absence de moyen pour la recherche et le développement, un manque d’implication de la gouvernance et un manque de culture de l’innovation au sein du tissu associatif.

 Le modèle économique des associations est bien souvent historique et donc non formalisé, comme l’a souligné Marc Chabant, directeur du développement et de la communication de la Fondation Action enfance, adhérent FEHAP. Il est difficile de faire bouger les choses et de réussir cette transition pourtant indispensable, qui nécessite d’associer une culture associative dotée de fortes valeurs avec la culture du secteur marchand pour gagner en efficience.

Tous les intervenants ont rappelé que cette transition vers un nouveau modèle de financement s’inscrit dans un processus de long terme. Les associations ne doivent pas hésiter à se faire accompagner par des professionnels sur ses sujets si elles le souhaitent.

 

Entrée en vigueur de la Loi relative à l’Economie Sociale et Solidaire !

Presque un an, jour pour jour, après sa première présentation en Conseil des ministres, le projet de loi relatif à l’Economie sociale et Solidaire (ESS) a été définitivement adopté le 21 juillet 2014 par l’Assemblée nationale.

Promulguée le 31 juillet et publiée au Journal officiel du 1er août 2014, cette loi comprend 89 articles pouvant être regroupés en différents sous-ensembles thématiques :

1)      La définition du périmètre de l’ESS et l’intervention de quelques définitions législatives fondamentales ;

2)      Les modalités de gouvernance et de représentation des composantes de l’ESS, pour l’animation de ce réseau d’organismes très divers ;

3)      L’organisation de ressources et de règles financières spécifiques au champ de l’ESS ;

4)      Des dispositions en direction des associations, fondations, fonds de dotation et mutuelles, pour favoriser leur évolution voire leur recomposition, notamment concernant les activités sanitaires, sociales et médico-sociales ;

5)      Des dispositions diverses concernant les acteurs de l’ESS œuvrant dans le champ sanitaire, social et médico-social (volontariat associatif, commande publique, dimension éco- et socio-responsable des organismes et entreprises, annonce de rapports du Gouvernement au Parlement).

 

Pour plus d’informations, vous trouverez ci-joint le texte de Loi relatif à l’ESS ainsi qu’une note informative rédigée par David Causse, coordonnateur du pôle santé-social à la FEHAP.