Contexte budgétaire et financier : enjeux et perspectives pour les structures PNL

n° 229 - Juillet/Août 2013


L’IMAGE CHOISIE pour illustrer ce numéro dédié aux finances sanitaires, sociales et médicosociales –un stéthoscope posé sur des espèces devenues parfois plus… trébuchantes
que sonnantes– est très heureuse. Beaucoup d’angles de vue sont synthétisés par cette illustration et sont présents dans ce dossier : On peut y lire des éléments d’analyse sur la crise économique et son impact sur la protection sociale et les établissements et services, ou encore sur le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). Celui-ci a bien été imaginé pour relancer notre économie, mère de toutes les rentrées fiscales et sociales, même si le CICE n’a manifestement pas été pensé pour le secteur de la santé et de l’autonomie. La FEHAP y travaille.

On peut prendre la mesure, dans ce numéro, des tensions budgétaires et tarifaires très sévères qui se manifestent dans plusieurs secteurs: les taux d’évolution négative ou les gels étaient depuis quelques années le rude apanage du seul secteur du court séjour (Médecine Chirurgie Obstétrique, MCO). On prend la mesure, dans ce numéro, de «l’effet tâche d’huile» desdites tensions qui se constatent dans le secteur des Établissements et Services d’Aide par le Travail (ESAT), des Établissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD), de l’exclusion (Accueil Hébergement Insertion). C’est parfois plusieurs années d’avancées successives des politiques publiques qui sont ainsi remises en question. Du coup, les usagers reçoivent une part significative de l’impact de ces difficultés nouvelles : ce numéro comporte un article qui étudie le phénomène des « amendements Creton ». La FEHAP suit avec attention les difficultés des gestionnaires et de la communauté professionnelle sanitaire et médico-sociale, mais elle garde toujours à l’esprit que les retentissements les plus critiques de la crise et des tensions budgétaires sont ceux qui perturbent le projet de soin ou d’accompagnement les usagers et de leurs proches aidants...

 

 

Pour accéder à l'intégralité de l'article, abonnez-vous