TOUR DE FRANCE RÉFORME TERRITORIALE : ÉTAPE EN ACAL DU 02/12/2015

Dans le cadre de la Réforme Territoriale, Antoine Dubout, Président de la FEHAP (Fédération des Etablissements Hospitaiers et d'Aide à la Presonne privés non lucratifs), et Yves-Jean Dupuis, Directeur Général, poursuivent leur tour de France des nouvelles régions dans le but de réfléchir sur la nouvelle organisation territoriale. Ainsi,  ils ont fait escale le 02 décembre 2015 au Centre Prouvé de Nancy afin de rencontrer les membres des trois Délégations Régionales d’Alsace, de Champagne-Ardenne et de Lorraine (future région ACAL).

Écouter, échanger, comprendre, présenter l’impact de la Réforme sur la Fédération et les cœurs de métiers, mais surtout rassurer, tels étaient les objectifs de la matinée.

 

 

«On mesure la puissance de votre Fédération sur le Grand Est de par vos données. Vous, comme nous, avons un rôle clé à jouer»

  Claude D’Harcourt

 

ACAL 3Nancy étant la ville d’accueil du Siège de la future Agence Régionale de Santé (ARS) ACAL, ce fut également l’occasion de faire intervenir Claude d’Harcourt, Directeur Général Préfigurateur de l’ARS Grand Est et actuel DGARS Lorraine ainsi que Diane Petter, Chef de projet préfigurateur de la Direction de l’Offre sanitaire de l’ARS ACAL.   Après une brève présentation de ce que représentera l’ARS Grande Région, ils n’ont pas manqué de souligner l’importance du maintien des interlocuteurs de proximité et le renforcement de l’animation territoriale.  

Diane Petter a tenu à rappeler la nécessité de promouvoir une offre multiforme et complémentaire dont le Privé Non Lucratif fait partie. « Nous avons besoin de vos propositions innovantes! Le partage est le maître mot! ».

 

 « Il faut que l'on construise une vision politique de la Région à venir. Le système qui sera mis en place ne doit pas nous éloigner des adhérents »

Antoine Dubout

 

ACAL 4Les trois Délégués Régionaux FEHAP* ont d’abord rappelé ce que sera la future FEHAP ACAL (515 adhérents et 217 organismes gestionnaires, 2ème région FEHAP après l’IDF. Cf. présentation ci-dessous) et indiquer les points de vigilance : conserver la proximité, comprendre les spécificités de chaque territoire actuel et observer une période transitoire permettant l’adaptation. 

Antoine Dubout a, ensuite, pris le relai pour répondre aux adhérents et présenter les orientations envisagées par la Fédération. Il a d’abord souhaité mettre en exergue les points forts de la FEHAP à savoir la diversité du champ d’intervention (le social, le médico-social et le sanitaire), une forte capacité de lobbying due à une organisation nationale et locale, un projet stratégique clair et un modèle économique spécifique.

 

 « Il faut s’assurer de la bonne représentativité des métiers, des territoires et des personnes. Il faut donc que l’on représente tous nos adhérents et il faut que l’on soit proche des lieux de décision »

Antoine Dubout

 

ACAL 5Le Président de la FEHAP a ensuite présenté les orientations souhaitées : un Délégué Régional unique par région, la nécessité de penser le territoire autrement  et d’insuffler une réflexion sur la compétence métiers (sanitaire, social, médico-social mais aussi SSR, MCO…) ainsi que la convivialité qui émane de nos valeurs communes et fait la force du réseau FEHAP.  Sans oublier la capacité à mobiliser les administrateurs au sein de la future Délégation ACAL  « La vie associative est essentielle : le secteur Privé Non Lucratif existe grâce à cela. Il faut un équilibre de représentation entre la compétence technique et la compétence politique ».

 Enfin, la rédaction d’un projet stratégique ACAL el la mise en place de moyens techniques adéquats (notamment la Visio conférence) sont autant d’outils à mettre en œuvre pour accompagner le passage vers la Grande Région.  

Au final, le but est que la nouvelle organisation ACAL émerge au 1er juillet 2016 et que la période transitoire ne perdure pas et ce, grâce à une forte mobilisation régionale. « On est favorable à un travail local »a ainsi  souligné Yves-Jean Dupuis.  

Le mot de la fin revient à  une élue, membre de la Délégation Régionale Champagne-Ardenne  qui a soulevé « La question du sens et du pourquoi. Il faut avancer et œuvrer pour les usagers ».

 

* Patrick Lstiburek, Délégué Régional Lorraine

Michel Tanguy, Délégué Régional Champagne-Ardenne

Denis Pabst, Délégué Régional Alsace représenté par Christophe Matrat, Délégué Régional adjoint Alsace

 

Ressources attachées