Groupe SROS-PRS Cancérologie

  • Réunion du 14. 11.2011 : séance inaugurale
    L’ordre du jour a porté sur la présentation du Projet Stratégique Régional de Santé, le rappel des objectifs généraux du SROS, la définition du périmètre du volet cancérologie – établissement de santé, l’organisation des travaux et premières pistes de réflexion, présentation et évolution du groupe. Le deux prochaines réunions seront consacrées l’une au bilan du SROS précédent et à l’état des lieux de l’activité hospitalière de la région en cancérologie, la seconde aux aspects épidémiologiques, démographiques, évolutions pouvant influencer l’offre hospitalière. Les séances ultérieures seront consacrées à la réflexion sur le parcours de soins, la stabilisation de l’offre, des sujets spécifiques. Ce sont des propositions à discuter, enrichir.
  • Réunion du 13.12.2011 : Groupe de travail cancérologie
    Cette réunion a dressé le Bilan de l’offre par activité. Concernant la chirurgie des cancers, la mise en conformité des autorisations a montré la fragilité de certaines autorisations délivrée, notamment au regard du niveau d’activité très faible et la difficulté de mettre en place les éléments transversaux de qualité. S’agissant de l’onco-gériatrie, le groupe de travail estime nécessaire de définir les profils des personnes âgées nécessitant un bilan gériatrique pré-thérapeutique et souhaite faciliter la diffusion des pratiques onco-gériatrique par le biais des UCOG. Un point spécifique sur la radiothérapie a mis en évidence les difficultés d’accès à la Radiothérapie externe. Le groupe constate également des tensions fortes en oncopédiatrie, liée à la fermeture de certains sites, et à la sous-estimation de l’activité (PMSI limitée au moins de 16 ans). Enfin la problématique de pénurie de personnel dans les services d’hématologie est soulignée.
  • Réunion du 17.01.2012 : groupe cancérologie
    Le groupe cancérologie va constituer deux sous-groupes (hématologie adulte et oncopédiatrie) trois ateliers (oncogériatrie, recours, innovation/évolutions thérapeutiques). Lors de cette réunion l’ARS rappelle les objectifs du guide méthodologique SROS-PRS, qui vise à assurer la graduation de l’offre de soins, personnaliser et améliorer la coordination du parcours, améliorer l’accès aux examens d’imagerie, aux traitements innovants et aux essais cliniques. Ce guide prévoit également d’identifier au moins un pôle de cancérologie par région. L’Ile-de-France en compte 4, dont la pertinence est discutée par les membres du groupe. Le guide prévoit enfin de structurer les réseaux cancérologiques, de favoriser une meilleure coordination des centres de radiothérapie et d’en améliorer la qualité et la sécurité. La DGOS souhaite également constituer des équipes hospitalières ayant un niveau d’activité de soins suffisant.