Succès de notre première demi-journée « vie sexuelle et affective des personnes en situation de handicap », riche en réflexions et en émotions !

 Un enrichissant moment d’échange et de réflexion lors de notre première demi-journée « vie sexuelle et affective des personnes en situation de handicap » du 13 septembre 2017 !

 

Une quarantaine de participants se sont retrouvés le 13 septembres pour « libérer la parole et les mots ». L’objectif de la journée était d’apporter aux professionnels présents des repères pour alimenter leur réflexion, de présenter des expériences et de confronter les regards, tout en dépassant les tabous !

 

Différents experts sont intervenus lors de cette demi-journée (de gauche à droite) :

       - Luiz De Farias – Directeur adjoint – FHE Foyer de Sannois – LADAPT Val d’Oise,

       - Nathalie Le Padellec –Directeur  du pôle Accueil, Hébergement et Qualité à la Fondation Mallet,

       - Séverine Brodin – Educatrice Spécialisées à la Fondation Malllet,

       - Laurène Dervieu – Juriste droit des usagers et des structures à l’APF,

       - Alice Casagrande – Directrice formation et vie associative à la FEHAP, qui a aussi animé l’échange. 


IMG 5280

 


 Cette demi-journée s’est ouverte sur une introduction, suivie du visionnage du court-métrage « Te quiero », réalisé par Michèle et Bernard Dal Molin, sur une idée de Alice Casagrande et en partenariat avec la Croix-Rouge française.

Te quiero

 

De véritables scènes de la vie quotidienne des établissements apparaissent à l’écran, et permettent alors de se saisir d’une quantité de questions relatives à l’amour, la sexualité  et le handicap.

 

S’ouvre ensuite la table ronde « quelles aspirations des personnes en situation de handicap et quelles réponses apportées par les institutions ? », suivie d’un débat animé.

De nombreux sujets sont abordés : la sexualité, l’affectivité, l’amour, l’isolement, l’accompagnement de la personne, l’intime dans le collectif d’un établissement, etc.  Il se pose aussi de nombreuses questions juridiques, éthiques, et religieuses en rapport avec ces notions d’affectivité et de sexualité. Des questions, parfois difficiles à verbaliser, que l’entourage des personnes en situation de handicap se pose, mais auxquelles il ne trouve pas forcément les réponses.  

 

Nos intervenants nous ont aussi présenté certaines initiatives auxquelles ils ont pris part :

- La démarche de réflexion de la Fondation Mallet sur la question de la vie sexuelle et affective des personnes en situation de handicap, impulsée par les résidents et par la volonté de bien vouloir les écouter, son inscription dans le projet d’établissement, la formation obligatoire de l’ensemble du personnel ou la création d’un groupe ressources sur le sujet.

-  Luiz De Farias a abordé le travail de réflexion et de sensibilisation mené par le Conseil départemental du 95 auquel il a pris part. Il a aussi présenté le travail mené dans son établissement sur la notion de porte, comme symbole de la limite entre l’intime et le public. Si la porte du résident est fermée, alors celui-ci ne doit pas être dérangé.

- Laurène Dervieu a présenté le combat mené par la partie militante de l’APF pour la création d’un statut réel d’assistant sexuel.

 

Une demi-journée qui a donné à tous matière à réfléchir, s’inspirer, évoluer et faire bouger les lignes !

 


 Pour vous donner, à vous aussi, des pistes de réflexion, n’hésitez pas à consulter nos documents en pièces jointes :

       - Une bibliographie sur la thématique, élaborée par nos intervenants,

       - Un guide du Conseil départemental du Val d’Oise « Vie affective et sexualité dans les

          établissements »,

       - Un dossier réalisé par Christelle Destombes et Emilie Lay « Sexualité et handicap : la déontologie

          face au besoin d’aimer ».