6 grandes organisations scellent un accord pour améliorer la sécurité des patients !

L’objectif est clair : rapprocher les meilleurs usages médicaux et les technologies d’information innovantes au service du patient dans un environnement économique contraint. Pour y parvenir, la Charte de Bonnes Pratiques pour les Systèmes d’Information de Santé (BP6) vient d’évoluer dans une version dont l’aboutissement a nécessité des efforts constants pendant de nombreux mois. Ces efforts permettent de recevoir désormais le soutien des trois principales Fédérations hospitalières et des trois grandes organisations d’industriels. En attendant celui des représentants de la médecine de ville.

Reléguée au 26èmerang mondial dans le secteur du numérique, la France n’occupe que la 19èmeplace dans le domaine de l’efficience du système de santé. Cinquième puissance mondiale, notre pays dispose pourtant d’une réputation d’excellence médicale et d’un savoir-faire reconnu dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTICs). Malheureusement, au confluent de ces deux domaines, le secteur du numérique en santé ne parvient pas à décoller.

Plus qu’aux obstacles techniques, cette atonie du secteur est liée autant aux difficultés qu’ont les donneurs d’ordre et les prestataires de services à coordonner leurs efforts en dépit des textes législatifs, réglementaires et des référentiels qu’à une insuffisante appropriation des NTICs par les acteurs de santé qui freine l’adoption d’usages innovants.

 

C’est dans ce contexte que la Charte BP6 a été élaborée. Conçue pour inciter les acteurs de terrain avec qui elle a été co-construite à œuvrer de concert, la Charte BP6 n’a pas vocation à rester figée. Basée sur la détermination de ses signataires à en respecter volontairement les exigences, elle vise à devenir une référence en matière de poursuite de la qualité dans le numérique en santé.

Dans le respect des standards et normes internationaux, la Charte BP6 a pour objectif de mobiliser l’ensemble des acteurs de terrain autour d’une priorité claire : décloisonner un écosystème qui fonctionne encore trop souvent en silos, en fluidifiant la communication entre les différents professionnels de la santé et du médico-social. 

Ouverte aux organisations et institutions soucieuses de soutenir l’amélioration de la qualité, la Charte BP6 vise, dans un contexte budgétaire durablement tendu, à faciliter l’adaptation du système sanitaire et médico-social en améliorant la sécurité du parcours de santé de nos concitoyens.

banniere