En matière de santé, la géographie apporte souvent de bonnes réponses …

… et pose toujours les bonnes questions


A l’occasion du 38ème congrès de la FEHAP, Madame Monique Cavalier (Directrice Générale de l’Agence régionale de santé de Midi Pyrénées), Monsieur Emmanuel Vigneron Professeur de géographie de la santé à l’Université de Montpellier et Monsieur Franck Von Lennep Directeur de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) ont débattu sur le thème de l’accessibilité géographique et des inégalités territoriales.

Première de ce genre, les trois intervenants ont présenté une série de cartes pour nourrit leur propos et étayer leurs analyses : inégalités socio-territoriales ; accès au médecin traitant - aux maternités – aux EHPAD ; analyse de la situation spécifique de la région Midi-Pyrénées et de la desserte des vallées.

Comme l’a rappelé Monique Cavalier, « Les cartes sont un remarquable vecteur d’interpellation, un excellent poil à gratter pour permettre de faire avancer les réflexions sur l’adaptation du service public aux besoins de la population ». « Bien souvent, il est demandé aux usagers de s’adapter à l’organisation des services publics, alors que c’est le principe inverse qui devrait prévaloir, au nom des principes fondamentaux de l’adaptabilité et de la continuité du service public » a surenchéri Emmanuel Vigneron qui a salué les travaux de la DREES présentés par Franck Von Lennep, dont la direction s’est fortement engagée aussi dans la conception de cartes.

Quels enseignements des cartes et analyses présentées ?

Emmanuel Vigneron a souligné pour sa part que les contrastes socio-sanitaires entre les territoires s’accentuent fortement, en présentant deux cartes mettant en comparaison 2006 et 2012. Il a ajouté que désormais – c’est aussi une recommandation du Haut Conseil de la santé publique – il y a lieu de faire figurer des écarts-type à côté des moyennes pour tous les indicateurs de la Loi de santé publique, pour intégrer les facteurs d’inégalité et de dispersion territoriales. De la sorte, la réduction des écarts dans les objectifs des politiques publiques nationales serait plus clairement intégrée.

Franck Von Lennep a souligné que les cartes appellent, pour l’interprétation, la mobilisation de multiples clés d’analyse. Ainsi et pour interpréter les cartes représentant les flux géographiques relatifs aux EHPAD, « il y a lieu de considérer aussi les facteurs liés à la structure familiale, aux niveaux des tarifs pratiqués dans la proximité mais aussi les départements limitrophes » : la cartographie a le mérite d’apporter des éléments de réponse, mais plus encore d’affiner les questionnements. En tout état de cause, certaines cartes démontrent la réalité de certains territoires méritant des approches en « exception géographique », ont convenu les trois intervenants.

Pour sa part, Monique Cavalier a souligné « les enjeux de santé publique majeurs qui sont bien mis en valeurs et pré-analysés par les cartes d’accessibilité géographique : l’accessibilité à la médecine générale en proximité, la permanence des soins ambulatoire et hospitalière, les transports sanitaires. » Dans ce cadre, Monique Cavalier a rappelé que la Région Midi-Pyrénées était expérimentatrice pour les projets pilote dits PAERPA (personnes âgées en risque de perte d’autonomie), avec une vraie plus-value du défrichage cartographique du sujet.

La FEHAP partage entièrement l’intérêt marqué par les intervenants pour les approches territoriales, appuyées sur des travaux cartographiques. De nombreuses publications issues de travaux menés en commun avec le Pr Emmanuel Vigneron et Madame Sandrine Haas, de la Nouvelle Fabrique des Territoires (NFT) en témoignent. Ils sont disponibles sur le site internet de la FEHAP, dans la rubrique Publications, puis Etudes.