Infections associées aux soins : la lutte continue

Que l’on prenne les chiffres nationaux ou les scores du secteur Privé Non Lucratif, les chiffres rendus publics le 21 janvier par le Ministère de la Santé, révèlent que la lutte contre les Infections associées aux soins (IAS) est en grande progression. Le secteur Privé Non Lucratif représente un tiers des meilleurs classés A alors qu’il ne représente que 11% de l’offre de soins.

Dans son discours, Roselyne Bachelot a souligné sa satisfaction de constater que « près de 85% des établissements surveillent désormais les infections du site opératoire. Tous indices confondus, la proportion des bons et très bons établissements a ainsi doublé, atteignant désormais les 48% ». Bien entendu, la création d’une catégorie spécifique aux établissements Privés Non Lucratifs permettra de mettre en exergue les bons résultats de notre secteur restant pour l’instant méconnus du grand public. Nos établissements sont assimilés aux établissements publics ou privés lucratifs selon leur mode de financement, les noyant ainsi dans des statistiques non explicites.

On parlait jusque là de la lutte contre les infections nosocomiales, dorénavant, il faut dire : Infections associées aux soins (IAS). « La prévention du risque infectieux doit en effet dépasser les frontières hospitalières et suivre le patient tout au long de son parcours de soins », comme nous l’explique un praticien, responsable hygiène du groupe ALPHA Santé (adhérent à la FEHAP en Moselle). ALPHA Santé a vu son score agrégé (synthèse de tous les différents indicateurs) progresser de C à B grâce aux formations du personnel, à la transparence des informations communiquées aux usagers et aux professionnels, ainsi qu’à la systématisation de l’utilisation des produits hydro-alcooliques. Ce professionnel de terrain poursuit : « tout nous autorise à penser que les efforts consentis en 2008 nous permettront d’être classés A en 2009 ».

A noter que des établissements adhérents à la FEHAP sont donnés en véritables exemples dans cette lutte permanente : le groupe Diaconesses-Croix-Saint-Simon a été reconnu comme centre de référence national pour les infections ostéo-articulaires. Innovation également : des établissements médico-sociaux Privé Non Lucratifs anticipent déjà ces démarches pionnières de qualité en adoptant les critères en vigueur dans le secteur sanitaire comme le Centre Saint-Pierre à Montblanc (34) qui a créé un comité d’hygiène permettant ainsi de diminuer de moitié les infections contractées par les résidents handicapés.

Nouveauté des statistiques 2009 : sont exclus du classement tous les établissements n’effectuant pas la surveillance des infections du site opératoire. Sur 162 établissements ainsi sanctionnés, seuls 8 sont Privé Non Lucratifs.

La FEHAP sensibilise tous ses adhérents à lutter contre les IAS. Sa participation active lors des Etats Généraux du LIEN les 2 et 3 février en témoigne.



Calendrier de la lutte contre les IAS

26 janvier : validation du programme national 2009-2012 de prévention des Infections associées aux soins en établissements de santé, proposant les actions prioritaires et les objectifs quantifiés à atteindre
2/3 février : 2èmes Etats généraux du LIEN, la FEHAP est partenaire
Mars 2009 : présentation par Roselyne Bachelot d’une dizaine d’indicateurs nationaux portant sur la qualité et la sécurité de la prise en charge dans les établissements de santé
5 mai 2009 : journée nationale « hygiène des mains »
Juin 2009 : publication de statistiques nationales sur la sécurité des malades en établissements de santé afin de développer des outils pour améliorer les pratiques
Fin 2009 : publication des résultats du tableau de bord IAS 2008
Début 2010 : publication d’indicateurs de mortalité

Contacts FEHAP :
Dr. Hélène Logerot, Conseiller médical, FEHAP : 01 53 98 95 23
Ingrid Arnoux, journaliste : 01 53 98 95 06 – www.fehap.fr