La FEHAP préoccupée par les redécoupages ministériels

La Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Assistance Privés à but non lucratif regrette la disparition du ministère de la Santé et des Solidarités, et espère la mise en place de passerelles entre les trois ministères chargés de la protection sociale.

Paris (France), le 24 mai 2007 – La Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Assistance Privés à but non lucratif (FEHAP) salue la nomination de Madame Roselyne Bachelot au ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, et l’attribution à Messieurs Xavier Bertrand et Eric Woerth des portefeuilles du ministère du Travail, des Relations Sociales et de la Solidarité et du Budget et des Comptes Publics.

Toutefois, la FEHAP, qui fédère des établissements couvrant l’ensemble des champs de la protection sociale (le sanitaire, le social et le médico-social), regrette la disparition du ministère de la Santé et des Solidarités. Ce ministère permettait jusqu’alors une organisation globale de la prise en charge de l’usager.

En outre, la FEHAP fait part de ses préoccupations quant aux redécoupages ministériels annoncés par le gouvernement de Monsieur François Fillon : « Désormais la Santé « cohabite » avec la Jeunesse et les Sports, et la Solidarité vis-à-vis notamment des personnes âgées et handicapées est rattachée au ministère du Travail, des Relations Sociales et de la Solidarité. L’Assurance Maladie passe, elle, aux mains du ministre du Budget et des Comptes Publics, même si les ministres de la Santé et du Travail garderont une autorité sur la Direction de la Sécurité Sociale - DSS. Par ces multiples reconfigurations, la FEHAP redoute un cloisonnement des secteurs. Nous souhaitons rester attentifs à la mise en oeuvre d’une articulation cohérente des champs de compétences de la protection sociale aujourd’hui répartis sur trois ministères », a commenté Yves-Jean Dupuis, Directeur Général de la FEHAP.
Cependant, la FEHAP garde confiance quant à la mise en oeuvre d’une cohérence dans les financements et le développement des politiques comme le Plan Solidarité Grand Age lancé par le président Jacques Chirac et le vaste Plan de lutte contre la maladie d’Alzheimer voulu par son successeur, le Président Nicolas Sarkozy.

À ce titre, la récente nomination de Monsieur Raphaël Radanne (membre du comité d’orientation de la Fondation Médéric Alzheimer) comme conseiller santé du nouveau Président de la République, constitue pour la FEHAP un élément encourageant ; celle de Monsieur Eric Aubry, inspecteur général des affaires sociales (IGAS) comme conseiller social au cabinet du
Premier Ministre François Fillon, également.

La FEHAP a demandé à être reçue rapidement par ces trois nouveaux ministres. Elle souhaite aborder avec eux ces différents points, ainsi que certains dossiers importants afin d’établir des relations constructives.

À propos de la FEHAP : La Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Assistance Privés à but non lucratif représente 3050 établissements adhérents, 2,5 millions de personnes accueillies chaque année, une capacité totale de 200 000 lits et places, et plus de 187 000 salariés. (www.fehap.fr)