Les établissements FEHAP précurseurs dans la lutte contre les infections nosocomiales

Les établissements FEHAP précurseurs dans la lutte contre les infections nosocomiales

Les établissements privés à but non lucratif se positionnent parmi les meilleurs : dans la liste des établissements classés A, 28% sont des établissements FEHAP alors qu’ils ne représentent que 11 % de l’offre de soins du secteur sanitaire.

Paris (France), le 31 janvier 2008 – Dans son discours du 30 janvier 2008, Roselyne Bachelot-Narquin a insisté sur la nécessité de transparence et sur les actions volontaires d’affichage pour le public, des résultats et des actions menées par l’établissement en matière de Lutte contre les Infections Nosocomiales (LIN).
A ce titre, citons l’Hôpital américain de Paris (classé A), qui diffuse systématiquement une brochure « sécurité » à tous ses patients. De même, l’Institut Mutualiste Montsouris, qui mène depuis plusieurs années une politique managériale volontariste de transparence : l’incidence des infections de site opératoire est affichée dans tous les départements de chirurgie (activité réalisée et taux d’infections). La communication orientée vers les patients est amplifiée, de même qu’à St-Joseph Paris. Les patients sont informés et trouvent dans le livret d’accueil le numéro direct de l’unité d’hygiène, auprès de laquelle ils sont invités à s’adresser individuellement.
Le Groupe hospitalier de l’Institut Catholique de Lille a été classé A pour ses deux établissements dont l’hôpital Saint-Philibert de Lomme. Avec un score agrégé de 96,34 sur cent, cet établissement se place ainsi en tête de sa catégorie (« CH de moins de 300 lits »), ce qui est d’autant plus à souligner que seuls 3% de cette classe d’établissements ont obtenu le score agrégé de A. L’hôpital a mené une politique très active. Les décisions sont portées par le Conseil d’Administration et la communication sur les actions mises en place est étendue à toutes les instances. La formation est systématique (tous les cadres de santé sont devenus des référents hygiène).
La ministre a annoncé des mesures spécifiques pour la prise en charge des infections nosocomiales ostéo-articulaires (gravité des séquelles et des conséquences sociales). Un de nos établissements, Diaconesses-Croix-St Simon est précurseur et d’ores et déjà reconnu comme centre de référence national, étant donné la prise en charge pluri-disciplinaire et le savoir faire développés depuis 15 ans.
Cependant, cette performance pâtit encore du manque de visibilité dans les statistiques du Ministère, car nos établissements ne bénéficient pas d’une classe spécifique. De ce fait, les bons résultats du secteur privé à but non lucratif, notamment dans la lutte contre les maladies nosocomiales, restent méconnus du grand public.


À propos de la FEHAP : La Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la personne Privés non lucratifs fédère 3141 établissements adhérents, 2,5 millions de personnes accueillies chaque année, une capacité totale de 200 000 lits et places et 190 000 salariés (www.fehap.fr).

Contacts :
FEHAP : Yves-Jean Dupuis, Directeur Général : 01 53 98 95 28
Dr Hélène Logerot, Conseiller médical : 01 53 98 95 23
Communication : Ingrid Arnoux 01 53 98 95 09