Les stagiaires rémunérés : pourquoi pas dans le public ?

Les stagiaires rémunérés : pourquoi pas dans le public ?

Le décret du 31 janvier 2008 réglemente la rémunération des stages
de plus de trois mois ; mais le secteur public en est exonéré, ce qui accroît
encore les disparités financières entre établissements publics
et Privés Non Lucratifs.


Paris (France), le 27 mars 2008 – La rémunération des stagiaires n’est ni contestée, ni contestable.

Cependant, la Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la personne Privés Non Lucratifs s’étonne qu’une fois encore l’Etat fixe une règle dont il s’exonère lui-même, en rendant l’indemnisation des stagiaires obligatoire, mais en dispensant le secteur public de son application.

Par ailleurs, elle constate qu’aucune précision n’est donnée quant à la prise en charge financière de ces rémunérations et qu’aucune disposition n’ait été prise pour couvrir son coût budgétaire. Les charges supplémentaires qui pèsent sur le secteur Privé Non Lucratif fragilisent déjà sérieusement la gestion de nos établissements ; la mise en œuvre de ce décret va continuer à accroître le différentiel de charges entre établissements Privés Non Lucratifs et établissements publics.

Est-ce encore un pas vers un système de santé à deux vitesses ?


À propos de la FEHAP : La Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la personne Privés Non Lucratifs totalise 3112 établissements adhérents, 2,5 millions de personnes accueillies chaque année, une capacité totale de 200 000 lits et places et 190 000 salariés (www.fehap.fr).

Contacts :
FEHAP : Yves-Jean Dupuis, Directeur Général de la FEHAP : 01 53 98 95 28
Ingrid Arnoux, Service Communication : 01 53 98 95 09