Maladie d’Alzheimer : la FEHAP et ses adhérents innovent

Activités, ateliers, soutien aux aidants, architecture, bande dessinée : la Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Assistance Privés à but non lucratif et ses adhérents se mobilisent en faveur des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et multiplient les initiatives.

Paris (France), le 4 septembre 2007 - A l’occasion d’une rentrée placée sous le signe de la solidarité avec les personnes âgées, la Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Assistance Privés à but non lucratif (FEHAP) témoigne de son intérêt pour cette question et en particulier pour la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de troubles apparentés. Retarder l’évolution de cette maladie chez les patients et améliorer leur qualité de vie et celle de leurs proches sont deux préoccupations majeures pour la Fédération. Pour faire face à la dure réalité de cette maladie (repli sur soi et désœuvrement des malades, épuisement des proches, découragement du personnel), la FEHAP et ses adhérents multiplient les initiatives.

Pour resocialiser les malades autour d’un projet commun, et leur permettre de se réapproprier des gestes et des sensations agréables, plusieurs projets ont été mis en œuvre dans les établissements. On peut citer par exemple : le « jardin extraordinaire » de la maison de retraite de la Salette à Bully dans le Rhône, les « jeux d’eau » en piscine pour les résidents de l’hôpital Saint-Vincent à Oderen dans le Haut-Rhin, l’adoption d’Ana, une chienne «thérapeutique », à la maison de retraite du Berceau à Saint-Vincent de Paul dans les Landes, les rencontres multi-générationnelles autour du slam à la résidence Santé et bien-être de Monnetier Mornex en Haute-Savoie…

Conscients que l’on peut améliorer la qualité des traitements et ralentir l’évolution de la maladie en améliorant le cadre de vie des résidents, les responsables des structures d’accueil adhérant à la FEHAP, prenant en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, sont de plus en plus nombreux à faire le pari de l’architecture pour améliorer le bien-être de leurs résidents. Les bâtiments sont conçus pour offrir plus de lumière naturelle, de convivialité, d’ouvertures sur l’extérieur et sont dotés d’équipements sophistiqués : système domotique perfectionné, espaces de relaxation, de balnéothérapie, de stimulations multi-sensorielles, parcours de motricité, éclairages bio-énergétiques. Le Médou, situé à Bréviandes dans l’Aube, est l’une des structures les plus novatrices de la FEHAP. L’établissement a reçu le premier prix d’Architecture le 22 mai dernier à Paris, lors du salon Géront-Handicap Expo.

Certains établissements adhérant à la FEHAP, travaillent aussi sur le développement de thérapies alternatives pour parvenir à alléger les traitements.

Les proches des malades ne sont pas oubliés. Les SSIAD « Estuaire sud Loire » à Paimboeuf et « Canton de Saint-Etienne de Montluc » à Couëron en Loire-Atlantique, proposent aux aidants à domicile un programme de soutien, à base de séances collectives et individuelles et d’études de cas pratiques pour les aider à mieux comprendre et vivre avec leur parent malade. Pour aider les proches et le grand public à mieux connaître la maladie d’Alzheimer, la FEHAP a publié, il y a quelques mois, avec la Fondation Caisse d’Epargne, une bande dessinée intitulée « Le jour où il a oublié mon nom ».

La FEHAP participe aussi à l’innovation via ses commissions dédiées au grand âge. Elle favorise et encourage le développement de prises en charge « alternatives » à domicile.

À propos de la FEHAP : La Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Assistance Privés à but non-lucratif totalise 3112 établissements adhérents (dont plus de 1000 établissements et services destinés aux personnes âgées), 2,5 millions de personnes accueillies chaque année, une capacité totale de 200 000 lits et places et 190 000 salariés (www.fehap.fr).