Souffrance psychique des adolescents : la FEHAP demande des mesures concrètes


La FEHAP soutient les recommandations du rapport que la défenseure des enfants, Dominique Versini, a remis au Président de la République, et demande la mise en œuvre rapide de mesures visant à améliorer la prise en charge de la souffrance psychique des adolescents.

Paris (France), le 3 décembre 2007 – La Fédération des Etablissements Hospitaliers et d'Assistance Privés à but non lucratif (FEHAP) demande des mesures concrètes, suite à la remise du rapport de la défenseure des enfants, Dominique Versini, au Président de la République le 20 novembre dernier. Pour la FEHAP le constat est depuis longtemps alarmant : le dispositif psychiatrique et médico-social est saturé en raison de la grave pénurie de personnel spécialisé d’une part et de l’augmentation substantielle des demandes de soins psychiques des enfants et adolescents d’autre part. Les chiffres contenus dans ce rapport sont, à cet égard, éloquents : 800 postes de psychiatres et 15.000 postes d'infirmiers ne sont pas pourvus en psychiatrie publique, alors que les demandes de soins en pédopsychiatrie ont augmenté de 70% en 15 ans.

La FEHAP insiste aussi depuis longtemps sur l’importance d’une meilleure prise en charge et d’une plus grande reconnaissance de la souffrance psychique des adolescents. La Fédération soutient donc particulièrement les recommandations de Dominique Versini, préconisant l’admission des adolescents en pédopsychiatrie jusqu’à l’âge de 18 ans (et non plus 16 ans) et l’augmentation du nombre de postes de psychiatres ouverts au concours de l’internat. Sur ce dernier point et plus généralement sur la problématique de la démographie médicale, la Fédération a déjà alerté à plusieurs reprises les pouvoirs publics.

La Fédération estime également qu’il est important de mettre en place une formation obligatoire destinée à tous les professionnels de l’enfance en souffrance, pour leur permettre d’établir des diagnostics précoces et de proposer des orientations adaptées.

S’agissant du développement de dispositifs innovants, comme les « Maisons des adolescents », la FEHAP et ses adhérents, déjà bien investis dans la création de ce type de structures, souhaitent qu’elles correspondent réellement au cahier des charges fixé.

« Nous souhaitons que ce rapport soit entendu, car il pointe l’urgence d’une meilleure prise en charge des adolescents en souffrance psychique. Aujourd’hui les dispositifs sont insuffisants pour permettre l’accès des jeunes aux soins et soutenir les familles. Par ailleurs, les institutions sociales et médico-sociales qui les accueillent sont démunies face à la complexité des situations et au manque de moyens de la psychiatrie. Il faut développer les réseaux interdisciplinaires pour coordonner les diverses compétences requises auprès des jeunes et renforcer les moyens de la psychiatrie à la hauteur des enjeux de société que constitue la santé psychique », a déclaré Véronique Covin, Directeur du Secteur Social et Médico-Social à la FEHAP.

À propos de la FEHAP : La Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Assistance Privés à but non-lucratif totalise 3112 établissements adhérents - dont environ 450 structures dédiées aux enfants et adolescents (handicap, protection de l’enfance, hôpitaux pédiatriques) -, 2,5 millions de personnes accueillies chaque année, une capacité totale de 200 000 lits et places et 190 000 salariés

Contacts :
FEHAP : Yves-Jean Dupuis, Directeur Général de la FEHAP : 01 53 98 95 28
Véronique Covin, Directeur du secteur Social et Médico-Social : 01 53 98 95 05
Florence Roque, Service Communication : 01 53 98 95 06
Milestones Relations Presse : Guillaume de Chamisso : 01 70 08 04 14
guillaume@milestones.fr
Bruno Arabian : 01 70 08 04 13
milestones@milestones-fr.com