Un établissement adhérant à la FEHAP choisi par Nicolas Sarkozy pour dévoiler son plan Alzheimer

Un établissement adhérant à la FEHAP choisi
par Nicolas Sarkozy pour dévoiler son plan Alzheimer

Nicolas Sarkozy a choisi de dévoiler les grands axes de son plan Alzheimer dans un établissement FEHAP, symbolisant le type d’actions qu’il souhaite voir mises en œuvre.

Paris (France), le 06 février 2008 – Les établissements de la FEHAP, en raison de leur statut privé non lucratif, ont comme unique but de répondre aux besoins des usagers : structures adaptées, prise en charge individualisée. La maladie d’Alzheimer étant, à la fois, une réalité médicale et sociale et un drame pour les malades et leur entourage ; les établissements de la FEHAP ont cherché à répondre à cet enjeu de santé publique en concevant des dispositifs innovants, permettant une prise en charge adaptée aux demandes et aux besoins des personnes.

Edouard Perret, directeur de l’établissement Villa Hélios Saint-Jean qui a accueilli Nicolas Sarkozy le 1er février, précisait ainsi que « la participation des familles à la prise en charge quotidienne des résidents est un maillon essentiel. Avec un personnel formé et des bénévoles actifs, Villa Hélios est inscrit dans le réseau Alzheimer. Un animateur gère des activités quotidiennes et depuis peu, un groupe de résidents suit des cours d’histoire-géographie avec des élèves en difficulté scolaire. Un kinésithérapeute a créé un parcours de santé permettant le maintien des acquis musculaires ».

Les établissements FEHAP ont très tôt perçu et pris en compte les difficultés et les attentes des familles confrontées à la maladie d’Alzheimer, ils ont ainsi mis en place des structures dites de « répit », telles que la maison de retraite « La Sainte Famille » en Lorraine qui a créé il y a 10 ans, une unité Alzheimer comptant 12 places d’accueil de jour. La mise en œuvre du Plan Alzheimer devrait permettre de financer leur développement indispensable pour les familles notamment.

La création d’un guichet unique complet destiné à toutes les personnes en perte d’autonomie, s’appuyant sur l’expérience des Maisons Départementales pour les Personnes Handicapées (MDPH) permettrait également de faciliter sensiblement les démarches des usagers et des familles.

La FEHAP formule le souhait que ce Plan ne vienne pas superposer d’autres dispositifs existants ou annoncés. Ainsi, elle s’inquiète de l’articulation avec les mesures prévues par le Plan Solidarité Grand Age de juin 2006. De même, il faudra s’assurer de la jonction concrète entre ce 3e Plan Alzheimer et le Plan Métiers en préparation.

Les établissements FEHAP sont souvent précurseurs, comme ici, pour la mise en place d’un certain nombre d’actions, préconisées dans le Plan Alzheimer. Grâce au mode de gestion privé non lucratif, les établissements FEHAP s’inscrivent en permanence dans une tradition d’innovations, devançant ainsi les mesures politiques.

Cependant, 1,6 milliard d’euros (provenant en partie par les recettes des franchises médicales) devrait permettre d’assurer un financement conséquent et pérenne, même si la FEHAP s’interroge encore sur la répartition de ce financement entre les trois chantiers prioritaires concernés : la lutte contre le cancer, le développement des soins palliatifs et le Plan Alzheimer.


À propos de la FEHAP : La Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la personne Privés non lucratifs fédère 3141 établissements adhérents, 2,5 millions de personnes accueillies chaque année, une capacité totale de 200 000 lits et places et 190 000 salariés (www.fehap.fr).

Contacts :
FEHAP : Yves-Jean Dupuis, Directeur Général : 01 53 98 95 28
Vanessa Cottin, Conseiller santé social : 01 53 98 95 23
Communication : Ingrid Arnoux 01 53 98 95 09