Visite du Président de la République dans une unité de soins palliatifs adhérente à la FEHAP

Le Président de la République François Hollande s’est rendu hier à la Maison Médicale Notre-Dame-du-Lac à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), spécialisée dans les soins palliatifs et l’accueil des malades en fin de vie, et a salué l’existence de ce type de structure qui assure une prise en charge allant au-delà du soin médical, en alliant « calme, patience et respect ».

A l’origine consacrée au long-cours en soins palliatifs, Notre-Dame-du-Lac a développé une équipe mobile de soins palliatifs qui intervient en soutien dans d’autres établissements et à domicile. Cette Maison médicale propose également une offre de soins de suite et de réadaptation spécialisée dans l’accueil de patients atteints de pathologies neurologiques en fin de vie.

Les établissements adhérents à la Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne Privés Non Lucratifs (FEHAP) sont pionniers dans le domaine des soins palliatifs. La souplesse du mode de gestion du secteur privé non lucratif a permis le développement de cette forme récente d’accompagnement. Ce sont principalement les structures associatives qui prodiguent aujourd’hui des soins peu couverts par les secteurs public et privé commercial.

Le Président de la République a salué hier l’existence de ces soins et s’est prononcé pour le développement du secteur afin de combler le retard en nombre de lits et pour répondre aux besoins croissants des malades et des familles. François Hollande a tenu à rendre hommage aux personnels capables de donner « un soin, un échange, une parole, et ce jusqu’au dernier souffle ». Il a ensuite rappelé que le soin pouvait s’effectuer à domicile ou en hôpital de jour, et qu’il ne se limitait pas à l’acte clinique mais qu’il alliait la médecine, la philosophie, voire la sociologie et la culture.

Le Président de la République a enfin déclaré avoir demandé à la Ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, de conduire une « réflexion pour un système global de tarification pour que ces prestations restent abordables à toutes les familles ». La FEHAP se réjouit de cette reconnaissance mais demeurera vigilante quant à la suite concrète de cette annonce. La FEHAP souhaite enfin être partie prenante du débat ouvert par le Président de la République portant sur le développement des soins palliatifs.