Répercussion de la revalorisation du point d’indice dans la fonction publique : la FEHAP, la FHP et UNICANCER demandent la mobilisation de la réserve prudentielle et une égalité de traitement budgétaire et tarifaire des établissements de statut privé

logo FEHAP                        

 

La FEHAP, la FHP et UNICANCER ont pris connaissance de la déclaration du Premier Ministre et du Ministre de la fonction publique le 17 mars dernier prévoyant le dégel du point d’indice de rémunération des fonctionnaires. Cette mesure sera applicable pour partie dès 2016, alors que la répartition de l’ONDAM et les termes de la campagne budgétaire et tarifaire sont déjà établis, avec des baisses de tarifs et de dotations déjà très dures, avant même cette annonce salariale.

Cette décision financière est potentiellement lourde de conséquences sur l’ONDAM et son exécution en 2016 et 2017, tant pour le secteur hospitalier et médico-social public, que pour le secteur privé dans son ensemble avec des pressions fortes de demande à révision conventionnelle suites aux annonces du gouvernement.

De ce fait, la FEHAP, la FHP et UNICANCER demandent –eu égard aux tensions déjà extrêmes portant sur les dotations et tarifs hospitaliers publics et privés en 2016- que cette mesure soit assumée en sus et dans le cadre de la réserve prudentielle. La FEHAP, la FHP et UNICANCER demandent également que tout financement affecté à l’augmentation du point d’indice de rémunération des fonctionnaires hospitaliers, sociaux et médico-sociaux ait son équivalent pour les établissements privés et leurs salariés.