Matinale de réflexion autour des perceptions du Handicap dans la société, le 14/01/2014, Collège des Bernardins

Le 14 janvier 2014, Le Collège des Bernardins, la FEHAP et l’Université Paris-Est Marne la Vallée ont organisé, avec le soutien du groupe AG2R La Mondiale, une conférence sur le thème : « Handicap, handicaps ? Vie normale, vie parfaite, vie handicapée », au Collège des Bernardins (Paris 5e) : l’occasion de rappeler les conclusions du Colloque organisé par ces même partenaires les 29, 30, 31 mars 2012, mais également de faire un point d’actualisation sur le sujet.

Bertrand QUENTIN, maître de conférences à l’université Paris-Est, auteur de « La Philosophie face au handicap » (2013), a notamment évoqué l’erreur logique de l’« empathie égocentrée » qui conduit la plupart des personnes valides à appréhender la situation de la personne handicapée exclusivement par le biais du « manque » en référant à leurs propres repères cognitifs et sensoriels, sans tenir compte du ressenti des personnes concernées. Les conditions de vie des personnes handicapées dépendent beaucoup de la société dans laquelle elles évoluent : « le Handicap n’est pas un problème lié à un corps mais à un corps en lien avec la société ».

L’inspecteur général des affaires sociales, responsable du groupe de travail sur l’avancée en âge des personnes en situation de handicap, Patrick GOHET, a présenté son rapport paru en novembre dernier. Nourri de 9 sessions de travail, de 200 contributions et de retours d’expériences de terrain, ce rapport prône une approche globale et non plus catégorielle des problématiques d’ « autonomie ». Parmi ses propositions, la nécessité d’améliorer la formation initiale du personnel d’accueil et d’accompagnement, pour passer d’une logique d’ « éducation » à une logique « d’accompagnement » ; l’organisation de réelles coopérations entre les différents acteurs concernés pour mettre fin au cloisonnement ; enfin, l’intégration des capacités de substitution  aux côtés de l’évaluation des manques des personnes en situation de handicap. Patrick GOHET a rappelé qu’être en situation de handicap n’excluait pas la contribution à la vie collective : la personne handicapée n’est pas un ayant-droit, mais un acteur sociétal à part entière.

Pascal JACOB, auteur du récent rapport sur l’accès aux soins et à la santé des personnes handicapées, a insisté sur les faiblesses actuelles dans l’approche du handicap : faiblesses d’écoute, d’accueil, de décisions, de pouvoir, de moyens et prédominance de la peur. Il a également pointé les progrès accomplis, notamment quant à la prise en compte du rôle des aidants, à la parole donnée aux personnes en situation de handicap, et à la mobilisation d’associations dans le champ sanitaire. Cependant la marge de progrès demeure importante.

La Conférence était animée par Florence LEDUC, Directrice de la Formation et de la Vie Associative de la FEHAP et Eric FIAT, philosophe, directeur du Laboratoire Espaces Ethiques et Politiques à l’université Paris-Est, et auteur du « Petit traité de dignité ».