• Retour sur la journée du 29 septembre à l'IFROSS à Lyon sur les "innovations invisibles" !

    Le 29 septembre dernier à l'IFROSS (Institut de Formation et de Recherche sur les Organisations Sanitaires et Sociales) à Lyon, a eu lieu une journée consacrée aux "innovations invisibles", co-construite entre la Délégation Régionale Auvergne Rhône-Alpes, Nov'ap et l'IFROSS. 

    Dans le cadre de ce travail, ont été définies comme innovations invisibles « tout changement réussi dans les pratiques, les méthodes ou les outils de gestion du travail et de l’organisation mais qui n’a pas été qualifié d’innovation au sein de l’institution ».

    Pour étudier ce sujet, des chercheurs de l’IFROSS se sont rendues durant l'été dans des structures adhérentes à la FEHAP volontaires et ont investigué cette question des innovations invisibles. 

    Le 29 septembre était donc une journée de restitution et d’analyse des résultats de cette recherche en présence de représentants des structures interrogées mais également d’autres adhérents FEHAP d’Auvergne Rhône-Alpes intéressés par cette question. 

    La matinée de cette journée a été l’occasion d’analyser les « innovations invisibles » recensées par les chercheurs de l’IFROSS et de bénéficier des témoignages des porteurs de projets. 

    Suite à leur temps d’investigation dans les établissements FEHAP, les chercheurs de l’IFROSS ont pu distinguer 2 types d’innovations :

    Innover aux interstices : Mutualiser, coordonner et harmoniser :  

    • L’innovation est motivée par le besoin de se créer des espaces et la volonté de trouver une capacité à répondre aux problèmes différemment.
    • Pour innover il faut transgresser les règles instituées, internes mais aussi externes.
    • L’instrumentation : il arrive très souvent que le produit fini soit vu comme l’objet de l’innovation alors qu’il se révèle être en fait la source d’autres innovations (innovations organisationnelles ou sociales). 

    Innover à la marge : décaler le regard sur les besoins pour repenser l’offre

    • Penser « outside the box »  
    • Une innovation peut en cacher une autre
    • Sensemaking : partager du sens, reconstruire des valeurs communes

    Pour plus d'information sur le contenu de cette journée, n'hésitez pas à contacter : 

    Une deuxième journée sur le thème de l’innovation à Lyon portée par la délégation régionale FEHAP Auvergne Rhône Alpes en collaboration avec l’IFROSS devrait être programmée au premier trimestre 2018 afin de maintenir la dynamique régionale sur ce sujet.

    Par ailleurs, d'autres journées régionales sur le thème de l'innovation vont être organisées en co-construction entre Nov'ap et les délégations régionales désireuses de s'investir de ce sujet. Elles se déploieront tout au long de l'année 2018 dans les régions volontaires. 

  • Créer, piloter et animer un Living Lab - L'Université Catholique de Lille et les ateliers Humanicité proposent une formation

    Le département  d'Ethique et l'équipe de Recherche HADePaS de l'Université Catholique de Lille, Créativité33.com et Miss MOOC conseil proposent pour la 4ème fois consécutive une formation sur le thème "Créer, piloter et animer un Living Lab". 

    Qu'est ce qu'un Living Lab ? 

    • Une dynamique d’échanges qui facilite la participation des personnes et l’expression de leurs besoins
    • Une démarche éthique de co-construction qui rend les utilisateurs acteurs du processus d’innovation
    • Un espace d’innovation avec et pour les utilisateurs
    • Une gouvernance ouverte où les acteurs négocient collectivement leur vision, les modalités et moyens de leur action

    Cette formation se déroulera en 6 sessions, tout au long de l'année 2018,  découpées comme suit :

    • Découvrir les fondamentaux de la démarche Living Lab
    • Penser la gouvernance et l'évaluation réflexives de la démarche Living Lab
    • Faciliter la créativité et la co-conception
    • Comprendre et adopter les postures porteuses de co-élaboration
    • Promouvoir et soutenir la participation 
    • Constituer et animer sa communauté 

     

    Capture1

     

    Vous trouverez toutes les informations concernant cette formation dans la plaquette en pièce-jointe

  • Le comité de sélection des trophées de l'innovation 2017 s'est réuni le 5 septembre dernier !

    90 dossiers ont été reçus dans le cadre de la 7ème édition de l'appel à innovations. Comme les années précédentes, cette édition a été réalisée avec la   Caisse d’Epargne, partenaire des Trophées de l’innovation FEHAP.
     

    Le comité de sélection de l’innovation s'est réuni le 5 septembre 2017. Les membres du comité ont retenu, parmi les 90 projets candidats, 10 gagnants dont 1 coup de cœur dans la catégorie "Sport et santé", 1 coup de coeur du Jury, 5 trophées "lauréat" et 3 trophées "espoir".

    Le comité était composé de :

    • Cédric ROUTIER - Professeur associé à l’IFSCD, membre du groupe de réflexion sur l’innovation de la FEHAP, directeur de l’unité de recherche HaDePas attachée à l’Institut Catholique de Lille ;
    • Marc PARIS - Union nationale des associations agréées du système de santé ; 
    • Joachim REYNARD - ODAS APRILES ;
    • Marc BREMOND - Professeur associé à l'Institut de Formation Supérieure des Cadres Dirigeants de la FEHAP - membre du groupe de réflexion sur l'innovation de la FEHAP ;
    • Béatrice FERMON - Maître de conférences à l’Université Paris-Dauphine ; 
    • Isabelle PARIS - Responsable Santé et Médico-social à la Caisse d'épargne ; 
    • Rolland OLLIVIER - Directeur de l’Institut du Management de l’EHESP ;
    • Marie-Aline BLOCH - Directrice recherche et innovation pédagogique de l'École des hautes études en santé publique ;
    • Bruno POLLEZ  (absent de la photo)- Médecin MPR - Directeur du Pôle Handicaps, Dépendance et Citoyenneté de l’université catholique de Lille.

      

    Capture

     

    Nous vous donnons rendez-vous le 23 novembre prochain au Palais des Congrès de Clermont-Ferrand pour la 7ème cérémonie de remise des trophées de l'innovation FEHAP. 

     

  • L’Institut Mutualiste Montsouris se positionne en expert de la RAAC

     

    L’Institut Mutualiste Montsouris réalise aujourd’hui des avancées remarquables en termes de RAAC. 

    Qu’est-ce que la RAAC ? La RAAC est la réhabilitation améliorée après chirurgie. La RAAC comprend tout une série de mesures visant à améliorer la récupération des patients suite à une opération chirurgicale.
    L’IMM a donc ouvert ses portes à l’équipe Nov’ap afin de lui exposer les travaux réalisés dans ce domaine.

    La visite :

    Aujourd’hui, l’IMM dispose de programmes RAAC tant en gynécologie, qu’en chirurgie digestive ou urologique.

    Cela fait de l’institut un établissement volontairement pionnier et devenu expert sur ces questions.

    Ces programmes proviennent de la volonté d’améliorer la prise en charge post opératoire et aboutissent à l’augmentation de l’efficience de l’hôpital. En effet, la RAAC, grâce à plusieurs changements dans le processus de soin, et à la condition d’une vigilance toute particulière apportée aux patients, diminue finalement la durée d’hospitalisation. Aujourd’hui, le ressenti des chirurgiens et anesthésistes concernant l’impact de  la RAAC dans les différents services semble très positif : les patients se rétablissent plus vite, leur confort, leur autonomie et leur qualité de vie sont améliorés, ils peuvent retrouver plus vite leur domicile. Des évaluations sont en cours pour préciser ces résultats mais d’ores et déjà les questionnaires confirment la satisfaction des patients, les résultats aux échelles de qualité de vie post opératoire sont améliorés, et la durée moyenne de séjour à l’hôpital est objectivement diminuée  (réduction de 1j par exemple pour une hystérectomie).

    La mise en place de la RAAC à l’IMM, dont la dynamique première a été lancée par le service d’Anesthésie et le service de chirurgie digestive, a mobilisé l’ensemble des équipes. Il s’agit de former les professionnels de santé aux nouveaux gestes : ne plus perfuser, prévoir un repas le soir, mettre debout le patient opéré plus rapidement, choisir des antalgiques donnant moins de nausées et perturbant moins le transit intestinal , passer un appel à j2 après sortie pour s’assurer que tout va bien, avoir organisé un éventuel retour à l’hôpital en cas de difficulté au domicile.

     Ceci suppose une modification des représentations du métier et du soin en profondeur, afin de dépasser la croyance en certains dogmes traditionnels (« Il faut se reposer longtemps et ne pas manger après une opération »…), dogmes tout aussi présents dans l’esprit des soignants que dans ceux des patients.                    
    Des outils d’aide à la mise en place de la RAAC existent déjà comme la plateforme de l’association GRACE, association dédiée à la mise en place, l’étude et le suivi des protocoles RAAC dans les établissements.                    
    Enfin, la RAAC est surtout l’installation d’un nouveau dialogue avec le patient qui doit être nécessairement informé de ce protocole qui fait de lui un acteur central de son rétablissement : tant à l’hôpital qu’à la sortie et retour à domicile.

    En ce sens, la RAAC est un exercice de conduite de changement opéré en interne par les professionnels de l’établissement, nécessitant des procédés clairs et compris par chacun.

    A travers les RAAC, les équipes sont mobilisées de manière à ce que chaque membre de l’équipe, tant le chirurgien que l’aide-soignante ou l’infirmière applique de nouveaux réflexes : informer la patient en amont, anticiper le retour au domicile et son organisation, s’assurer pendant le séjour que les prises en charge respectent les traitements et soins modifiés avec cette prise en charge RAAC.

    De ces programmes innovants résulte un travail en binôme renforcé entre l’anesthésiste et le chirurgien. Le dialogue et la coopération pour l’organisation et dispense des soins sont devenus plus qu’indispensables.         
    De même, le renforcement de l’équipe de soins, ainsi que la création d’un poste d’infirmière coordinatrice dédiée et d’un poste d’attaché de recherche clinique pour le suivi des résultats, est un besoin évoqué par les équipes de l’IMM ; car pour soutenir et rendre pérenne l’innovation, il est indispensable de maintenir la qualité des soins apportés, sans augmenter déraisonnablement la charge de travail de l’équipe.

    C’est pourquoi l’IMM a donc été sélectionné par la FEHAP pour faire partie d’une étude de l’ANAP sur les porteurs des programmes RAAC au niveau national.

    Nous reviendrons vers vous lorsque l’étude précise sera publiée.

    L’équipe de Nov'ap remercie Christine Louis Sylvestre, Anne Elisabeth Bossard  Christine Denet, et Olivier Untereiner pour leur accueil dans l’IMM et leurs explications concernant la RAAC. 

  • PRIX FONDATION MEDERIC ALZHEIMER 2017 : innover sur le thème de la sensorialité

     

    La Fondation Médéric Alzheimer a lancé son prix annuel  Donateurs2017. Comme chaque année, la fondation souhaite mettre en valeur les initiatives dites « exemplaires» .

    A la clé, plusieurs prix et récompenses sur le thème de la sensorialité,  là où des actions " permettent de mobiliser soutenir et renforcer les capacités sensorielles atteintes de troubles cognitifs ".

    5 prix seront ainsi décernés : des projets innovants sur la sensorialité dans l’action (Grand prix) dans l’accompagnement (Premier prix) dans l’écoute par la musique,  et le geste avec le théâtre adapté  (deuxième prix ex aequo)

    En effet, sous les recommandations de l’ANESM, l’importance de la dimension sensorielle est encore trop peu prise en compte dans la prise en charge du handicap, et dans la qualité de vie et l’autonomie des personnes malades. La fondation Médéric s’est emparée de ce constat pour favoriser les innovations en ce sens.

    Cet appel à innovation fait bien évidemment écho à celui de la FEHAP. Comme Nov’ap, l’innovation ici doit être mise au service de l’amélioration de la qualité de vie de la personne soignée, accompagnée et/ ou  de leur environnement. Comme Nov’ap, les projets candidats doivent répondre à un cahier de charges précis et l’évaluation cherche à valoriser la co-construction et la co-participation du public bénéficiaire de l’innovation.

    L’innovation, au service de l’autre,  est donc un projet à construire ensemble de manière tant méthodique que passionnée.

    L’innovation est aussi à diffuser et à essaimer. Nov’ap relaie donc les initiatives et les appels de la sorte et vous invite à participer à l’ensemble de ces concours ; qui valorisent l’innovation quand elle est au service de l’Autre et qu’elle permet l’amélioration des conditions de chacun.

    Nov’ap se veut être présent pour répondre aux adhérents et les accompagner dans leur démarche de projet innovant (confère article accompagnement lauréat espoir )

     

    Pour tout renseignement supplémentaire sur le prix Donateurs 2017

    Pour tout renseignement sur Nov’ap : Géraldine.Demoulins@fehap.fr