Convention collective de 51 : Mise à la signature d’un avenant relatif à la valeur du point et aux classifications

Grâce à la bouffée d’oxygène apportée par le crédit d’impôt sur la taxe sur les salaires (CITS) adopté dans la loi de finances 2017, mesure très attendue et pour laquelle la FEHAP a pris une part déterminante, les partenaires sociaux ont enfin pu apporter aux personnels une réponse concrète en matière de politique salariale.

Lors de la commission paritaire du 15 mars 2017, un avenant a été mis à la signature des organisations syndicales.

Cet avenant s’inscrit dans une double démarche puisqu’il comporte un volet relatif à l’augmentation de la valeur du point et un volet relatif aux classifications.

Le volet relatif aux classifications, issu d’un travail mené depuis deux années en groupe technique, s’inscrit pleinement dans les évolutions des métiers du champ sanitaire, social et médico-social.

A travers des mesures ciblées, il apporte une réponse à la réingénierie des formations d’auxiliaires médico-psychologique et d’auxiliaires de vie sociale ainsi qu’à celle des aides-soignants et auxiliaires de puériculture.

L’avenant intègre également dans la CCN51 de nouveaux métiers donnant ainsi aux structures sanitaires, sociales et médico-sociales privées non lucratives tous les outils leur permettant de disposer d’un classement adapté à leur organisation et à leurs besoins.

Après le chantier d’évolution de la CCN51 ayant abouti en 2014, les partenaires sociaux viennent une nouvelle fois de faire la preuve de leur dynamisme et de leur capacité à répondre aux attentes des professionnels.

Si le crédit d’impôt sur la taxe sur les salaires a été déterminant pour le financement de ces mesures, il va sans dire que la FEHAP saura se montrer vigilante et combative, si nécessaire, pour sanctuariser cette conquête.

 

À propos de la FEHAP :

La Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne privés non lucratifs, née en 1936, est la fédération de référence du secteur Privé Non Lucratif présente depuis 80 ans dans tous les champs de la protection sociale. Les établissements et services Privés Non Lucratifs allient la mission de service public et un mode de gestion privée, pour l’intérêt collectif. Les missions d’intérêt général et d’utilité sociale des établissements sont les suivantes : garantir l’accès aux soins, la prise en charge et l’accompagnement de tous, assurer la permanence et la continuité des soins et la prise en charge tout au long de la vie de toutes les pathologies, de tous les handicaps et de la perte d’autonomie.

La FEHAP en chiffres, c’est plus de  4 200 établissements et services sanitaires, sociaux et médico-sociaux gérés par plus de 1600 organismes gestionnaires (associations, fondations, congrégations, mutuelles, organismes de retraite complémentaire et de prévoyance), plus de 246 600 lits et places, 280 000 professionnels pour 2,5 millions de personnes accueillies chaque année.