Microsoft et la FEHAP réaffirment leur partenariat pour s’inscrire dans une démarche à long terme

 

690162-500x106

 




Microsoft et la FEHAP réaffirment leur partenariat sur l’équipement informatique, afin de faciliter l’accès des adhérents de la FEHAP à des solutions et services innovants bénéficiant de l’expertise technologique Microsoft.


Le 6 novembre 2013 à Toulouse, à  l’occasion du 38ème Congrès de la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés non lucratifs (FEHAP), Laurence Lafont Galligo, Directrice du Secteur Public de Microsoft France, et Yves-Jean Dupuis, Directeur Général de la FEHAP, ont réaffirmé le partenariat entre Microsoft et la FEHAP.

Depuis la signature de la convention le 3 Octobre 2011, 38 adhérents de la FEHAP, représentant 12 500 postes de travail, bénéficient d’un accord de maintien en condition opérationnelle de leur système d’information Microsoft. Cet accord prévoit la location, avec option d’achat au terme du contrat, de la quasi-totalité du catalogue des logiciels Microsoft et la garantie de bénéficier de tous les services supports (hotline, maintenance). Outre cet accord, ce partenariat se traduit par des échanges privilégiés entre l’équipe santé Microsoft et les représentants de la FEHAP en charge de nouvelles technologies.

Afin de répondre aux grands enjeux de santé et médico-sociaux de demain, les deux partenaires se projettent dans une dynamique commune : l’expertise et la forte présence dans le secteur médico-social de la FEHAP, combinée à la capacité de diffusion du numérique par Microsoft, apportent en effet des solutions pérennes, industrielles et ergonomiques, sur des sujets tels que la télémédecine, l’aide à l’autonomie ou encore l’eSanté.

 « Nous souhaitions que la première fédération des établissements de santé et médico sociaux privés non lucratifs puisse bénéficier de la mutualisation et de la rationalisation déjà concrétisées dans l’accord cadre AGIH pour les établissements de santé publique » déclare Laurence Lafont Galligo.

« Cette première étape est très encourageante dans la mesure où le parc des postes de travail des adhérents est estimé à 60 000. L’ouverture vers les tablettes surface pourrait également constituer une opportunité à étudier », explique Yves-Jean Dupuis.

Laurence Lafont Galligo et Yves-Jean Dupuis ont souhaité que ce partenariat s’inscrive dans une démarche de long terme pour permettre à l’ensemble des adhérents de bénéficier de ce processus de modernisation.