PLF 2015 : Entreprises Adaptées : que sont devenus les engagements de l’Etat ?

Les mauvaises nouvelles s’accumulent sur le front de l’emploi des personnes en situation de handicap. La présentation du Projet de Loi de Finances (PLF) 2015 irrite fortement les associations signataires du Pacte pour l’emploi en entreprises adaptées. En effet, pour la deuxième année consécutive aucun financement supplémentaire dans la création d’emplois n’est prévu pour le secteur des entreprises adaptées contrairement aux engagements pris par le gouvernement !

 

Le gouvernement récidive en ne respectant pas ses engagements du Pacte pour l’emploi des personnes en situation de handicap en Entreprises Adaptées signés le 22 décembre 2011 par le Premier Ministre.

Ces engagements pourtant réaffirmés par le ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social devant la représentation nationale, puis l’ensemble des acteurs du secteur par un courrier du 27/12/2013 ne sont pas davantage tenus.

Or le bilan des engagements des acteurs du secteur adapté est très positif : la création nette d’emplois dans les Entreprises Adaptées a dépassé les 2.000 postes depuis 2012. Face à une situation économique et sociale atone, ce résultat devrait être souligné et plaider en faveur d’une action forte et résolue. Le profil des personnes recrutées répond non seulement aux engagements du Pacte pour l’emploi mais aussi aux publics cibles les plus vulnérables sur le marché du travail en visant majoritairement des bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH), des jeunes, des seniors et des demandeurs d’emploi de longue durée en situation de handicap.

 Dix ans après la promulgation de la loi de 2005, l’égalité des chances d’accès à l’emploi pour les personnes handicapées reste un vœu pieu : le taux de chômage des personnes en situation de handicap évolue deux fois plus vite que pour le reste de la population. Le nombre de chômeurs en situation de handicap s’accroit inexorablement pour atteindre aujourd’hui plus de  420.000 personnes.

Dans ce contexte, le rôle économique et social joué par le secteur adapté est primordial. Le dynamisme de ce modèle économique est confirmé avec 30.000 emplois dont 24.000 pour des salariés handicapés ; un chiffre d’affaire cumulé de 1,05 milliard d’euros ; une stabilité apportée aux salariés (91% d’entre eux sont en CDI). L’an dernier, une quarantaine de nouvelles Entreprises Adaptées ont vu le jour. Si elles ne sont pas soutenues dans leur développement, elles vont être fragilisées, placées dans une situation de grande précarité et les emplois créés seront menacés. L’investissement initial important se transformera t’il en immense gaspillage ?

Les associations signataires du Pacte pour l’emploi n’acceptent pas que l’État fasse le choix du chômage de masse de personnes en situation de handicap, alors que le modèle économique porté présente un retour sur investissement immédiat (ROI) et que sa plus-value sociale est incontestable.

Les associations demandent au gouvernement de confirmer ses engagements en abondant le projet de loi de finances 2015 des postes promis pour l’emploi des personnes en situation de handicap en entreprises adaptées.

Sans titre