L'emploi des personnes en situation de handicap

Tout employeur occupant au moins 20 salariés depuis plus de 3 ans est tenu d'employer des travailleurs handicapés dans une proportion de 6 % (ou 2 % à Mayotte) de l'effectif total de l'entreprise. Les établissements ne remplissant pas ou que partiellement cette obligation doivent en principe s'acquitter d'une contribution à l'Agefiph, le fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées.

Toutefois, en tant qu’adhérent à la FEHAP, cette contribution doit etre versée à l’OETH et non à l’AGEFIPH

 

Entreprises concernées

 

Tous les employeurs de droit public ou privé employant à partir de 20 salariés depuis plus de 3 ans sont soumis à cette obligation.

Le seuil de 20 salariés s'apprécie en équivalent temps plein (ETP) au 31 décembre. Dans les entreprises à établissements multiples le seuil s’applique  pour chaque établissement doté d’une autonomie de gestion.

Les entreprises nouvellement créées ou dont l'effectif a atteint le seuil de 20 salariés disposent d'un délai de 3 ans avant d'être soumis à cette obligation.

 

Bénéficiaires de l'obligation d'emploi

 

L'obligation d'emploi concerne tous les salariés du secteur privé ou public, qu'ils soient en contrat à durée indéterminée (CDI) ou déterminée (CDD), en intérim, à temps plein ou à temps partiel, en contrat d'apprentissage ou de professionnalisation.

Pour être considéré comme bénéficiaire de l'obligation d'emploi, il faut remplir certaines conditions.

Chaque personne bénéficiaire de l'obligation d'emploi est prise en compte en proportion de son temps de présence dans l'entreprise dans les conditions suivantes :

Prise en compte en fonction du temps de travail

  • le salarié dont la durée de travail est égale ou supérieure à la moitié de la durée légale ou conventionnelle compte pour 1 unité (comme s'ils avaient été employés à temps complet) multipliée par le nombre de jours de présence effective du salarié dans l'établissement, rapporté à l'année,

  • le salarié dont la durée de travail est inférieure à la moitié de la durée légale ou conventionnelle compte pour une 1/2 unité multipliée par le nombre de jours de présence effective du salarié dans l'établissement, rapporté à l'année.

  • Les autres bénéficiaires : les victimes d’accidents du travail ou de maladies professionnelles ayant entrainé une incapacité, les titulaires d’une pension d’invalidité, les anciens militaires et assimilés…

 

Alternatives à l'obligation d'emploi

 

  • Les employeurs sont considérés comme remplissant leur obligation d'emploi s'ils ont engagé l'une des actions suivantes :

  • accord agréé de branche, de groupe, d'entreprise ou d'établissement prévoyant la mise en œuvre d'un programme annuel ou pluriannuel en faveur des travailleurs handicapés comportant obligatoirement un plan d'embauche en milieu ordinaire,

  • accueil de personnes handicapées dans le cadre d'un stage, dans la limite de 2 % de l'effectif total des salariés de l'entreprise et pour une durée égale ou supérieure à 40 heures,

  • sous-traitance avec le secteur protégé ou adapté, avec des contrats de fournitures ou de prestations de service avec des entreprises adaptées, des centres de distribution de travail à domicile ou des établissements et services d'aides par le travail ESAT. Cette modalité n'entre en compte au maximum que pour 50 % de l'obligation légale d'emploi.

    À noter : une base de données de près de 2 000 établissements des secteurs protégés et adaptés permet aux PME qui souhaitent sous-traiter dans ce cadre d'effectuer une recherche par activité et par département.

    Consultez la liste des Esat et Entreprises adaptées FEHAP par secteur d'activité 

    www.oeth.org

Ressources attachées

Nos actualités