Conseil National de l’Urgence Hospitalière exceptionnel du 16 octobre

La FEHAP a été présente au CNUH du 16 octobre, dans le cadre duquel Marisol Touraine a explicité la déclinaison concrète des engagements du Président de la République, quant à l’accès aux soins urgents sous 30 minutes pour tous nos concitoyens. La Ministre a présenté ce dossier sous trois axes :

- L’identification des territoires dans lesquels la population est à plus de 30 minutes et les solutions pour parvenir à des solutions d’ici 2015, soit par la mise en place de médecins libéraux correspondants des SAMU, le déploiement de SMUR ou d’antennes SMUR correspondantes, la cartographie des services d’urgence, avec une révision annoncée des dispositions réglementaires pouvant faire obstacle (notamment le H24 pour des petits services d’urgence). Une concertation va être établie avec les élus locaux avant la fin de l’année pour les 2,9 % de la population (1,919 millions de personnes) concernée.

- L’amélioration du fonctionnement interne des services d’urgence, et notamment l’amélioration du temps d’attente qui est annoncé comme un prochain indicateur de qualité. A ce sujet, l’ANAP a présenté ses travaux sur l’optimisation de la gestion et de la disponibilité des lits d’aval des urgences, se fondant notamment sur l’expérience positive de Saint-Joseph Paris, établissement pilote en la matière. Il a été également souligné le caractère anormal du fait que des services autorisés à accueillir des urgences ne soient pas nécessairement titulaires d’une autorisation de scanneur.

- La meilleure organisation de la médecine de ville et de proximité, et notamment une vigilance sur les horaires d’ouverture des cabinets et la systématisation du tiers-payant.

Le Pr Carli, président du CNUH, a précisé que le Dr Marc Giroud, président de SAMU de France, allait fédérer les réflexions des personnes et institutions membres du CNUH sur le premier axe, avec des documents de synthèse qui devront être élaborés avant la fin du mois de Novembre. Dans le même esprit, Jeannot Schmidt, pour la société savante de médecine d’urgence, va fédérer les contributions pour la synthèse relative à l’amélioration du fonctionnement interne des services d’urgence.

Les diaporamas présentés lors de cette séance sont téléchargeables en pièce jointe : diaporamas de la DGOS, diaporamas de la DREES, diaporamas de l'ANAP.

Parmi les autres points saillants de la réunion, la FHF a proposé l’idée que la « gestion des flux » des services d’urgence soit érigée comme une « pratique exigible prioritaire » par l’HAS. Pour sa part, Patrick Pelloux a mis en cause, à plusieurs reprises, la dissociation des travaux du CNUH avec les instances représentatives des sapeurs-pompiers.

Pour toute information souhaitée, signalement d’un problème particulier ou contribution souhaitée sur ces sujets : samah.benabdallah@fehap.fr  & catherine.rea@fehap.fr