Événement
Publié le 14 October 2022

Colloque « Soigner et accompagner autrement » après la crise du COVID, Fondation John Bost

La Fondation John BOST organise un colloque sur la thématique « Après la crise covid : soigner et accompagner autrement » à Paris dans l’auditorium de l’IFSI des Diaconesses de Reuilly les 24 et 25 novembre 2022.

image publication
Informations pratiques
24 et 25 novembre 2022 Amphithéâtre IFSI Diaconesses de Reuilly,18 rue du Sergent Bauchat, 75012 Paris

www.johnbost.org-inscription-colloque-2022-baniere-colloque-2022-768x506 

L’épidémie de COVID a bouleversé la vie des établissements et services dédiés à l’accompagnement et aux soins des personnes en situation de handicap : Relations personnelles soumises aux règles des gestes barrières, rythmes de vie changés, moyens de communication à revoir... Des enseignements ont été tirés de ces pratiques.

L’après-COVID ne sera certainement pas un retour à l’avant-COVID ! Ces changements dus à des circonstances exceptionnelles s’inscrivent dans une série d’évolutions de fond dans le domaine de la santé et particulièrement dans celui de l’accompagnement et du soin des personnes en situation de handicap pour laquelle la crise covid a joué un rôle d’accélérateur :

  • une priorité donnée à l’inclusion comme objectif de l’accompagnement et des soins appelle à un renouvellement profond des institutions, des métiers et des pratiques,
  • l’évolution des métiers de la santé va nécessairement impacter les processus de soin et d’accompagnement,
  • l’apport des technologies numériques donne de nouvelles ouvertures aux techniques d’accompagnement des personnes.

Ces changements ont entrainé un renouvellement de notre conception même des soins et de l’accompagnement. Dans un passé récent, la Fondation John  BOST, comme beaucoup d’autres institutions, a vécu le passage d'une conception du soin conçue comme une réparation d’une maladie ou d’un accident à celle d’un soin qui vise le bien-être et l’épanouissement de la personne accompagnée.

Dans le domaine du handicap, on est passé de l’institution pensée comme un refuge pour celles et ceux que la société rejette – parfois au prix d’un enfermement – à l’institution à vocation d’accueil et d’accompagnement pour la meilleure vie possible