Assemblée régionale FEHAP Ile de France : une réflexion prospective sur la santé de la région à l’horizon 2030.

Assemblée régionale 1er mars 2017 : "Au regard de l'évolution des besoins, des attentes et du Grand Paris, Quelle santé en Ile de France à l'horizon 2030 et quelle place pour le secteur privé non lucratif?"

Le 1er mars dernier, les adhérents FEHAP de la région Ile de France se sont rassemblés pour traiter de l’évolution des besoins et des attentes en santé dans la création du Grand Paris. Le territoire francilien qui connait actuellement une forte mutation doit se questionner sur la place de la santé à l’horizon 2030 mais aussi et surtout sur celle du secteur privé non lucratif.

L’assemblée régionale de la FEHAP Ile de France qui a eu lieu au sein de l’espace conférence de l’hôpital des diaconesses, établissement sanitaire adhérent, a rassemblé cette année encore plus d’une centaine de directeurs et d’administrateurs.

Après une intervention d’Yves-Jean Dupuis actuel directeur général de la FEHAP sur les grandes actualités concernant la FEHAP et ses adhérents, la matinée a été dédiée à la question du grand Paris avec une table-ronde réunissant Marie-Sophie Desaulle, ex-DG ARS Pays de Loire, Tim Greacen, représentant des usagers, Sandrine Haas, Chef de l’Observatoire de la FEHAP, Thomas Degos, DGS du Grand Paris et Yannick Le Guen, Directeur de la stratégie de l’ARS Ile-de-France.

Les échanges avaient pour difficile objectif de faire émerger une vision du système de santé francilien d’ici 2030 et de permettre aux adhérents de la FEHAP de se positionner dans cette importante transformation urbanistique et logistique que va représenter le grand Paris. Toujours attachée à répondre prioritairement aux besoins qui émergent, la FEHAP Ile-de-France a souhaité donner la parole à Tim Greacen, représentant des usagers qui a repositionné le patient au cœur de la prise en charge « La santé ça m’appartient ».  

Le cœur des échanges a porté sur l’évolution patrimoniale nécessaire des établissements sanitaires et médico-sociaux, qui doivent « sortir des murs » mais aussi sur l’avenir des interventions à domicile, les formidables progrès permis par les nouvelles technologies, la réorganisation des transports. Thomas DEGOS, DGS du grand Paris  précise qu’ « on doit penser le territoire en terme d’aménagement ».

« Le logement, l’accessibilité à la ville, à la culture sont des questions fondamentales » a rappelé Marie-Sophie DESAULLE. Les adhérents FEHAP ont montré lors de cette Assemblée régionale qu’ils étaient prêts à relever ce défi de l’accessibilité, à s’adapter aux nouvelles offres de soins et d’accompagnement et à prendre en compte les modifications profondes du territoires engendrées par le grand Paris : les nouveaux modes de transports, la stratégie immobilière et foncière, etc.

Ces échanges ont introduit un travail plus global que la délégation régionale de la FEHAP Ile de France souhaite continuer à investir dans les prochains mois pour anticiper, préparer le secteur privé non lucratif aux évolutions territoriales franciliens.  

Vous trouverez ci-dessous la présentation avec les cartographies de Sandrine HAAS, Directrice de l'observatoire de la FEHAP et la synthèse des échanges de la table ronde.