Assemblée régionale 2021 FEHAP Île de France - Compte-rendu et diaporama

9H15-10H15 : Intervention d’Amélie VERDIER, Directrice générale de l’ARS IDF

Les sujets abordés par Amélie Verdier ont été les suivants :

  1. Les tensions RH rencontrées par nos établissements
  2. La place du privé solidaire dans le système de santé francilien
  3. Le Ségur et l’investissement
  4. Le numérique
  5. L’évolution de l’offre
  6. La sécurité financière des établissements dans le cadre des conséquences de la crise sanitaire
  7. La loi 4 D
  8. La gouvernance de l’ARS et les liens avec les établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux franciliens

 

10H15-10H45 : Intervention de Farida ADLANI, Vice-présidente de la région Île de France, chargée de la santé, de la solidarité et de la famille

Les sujets abordés par Farida Adlani ont été les suivants :

 

  1. La lutte contre désertification médicale :
    • 40 millions d’euros depuis 2016 pour renforcer l’offre et la formation
    • Les maires demandent à la région de construire ou réhabiliter des centres de santé
    • Importance de l’égalité de traitement et de financement privé / public
    • Les formations : ils ont augmenté les capacités d’accueil IDE à 404 cette année (250 l’an dernier)
    • Capacité de la région sur l’investissement (vétusté de certains établissements) mais pas sur le fonctionnement des établissements
    • La région finance des échographes auprès des établissements qui le demandent

 

  1. La crise sanitaire :
    • Mobilisation de la Région : a distribué 8 millions de masques, 21000 tests sérologiques, Création de 77 lits de réa pour la FEHAP
    • Engagement en faveur du bien être des soignants : en lien avec l’association d’Anne Roumanof, aménagement de salles de repos dans des hôpitaux

 

  1. Le logement :
    • La région est intervenue avec INLI, un opérateur qui construit des logements, pour permette le logement des soignants. 10000 logements supplémentaires, avec priorisation des soignants
    • Possibilité de prendre rdv avec Farida ADLANI

 

  1. Autres actions de la région :
    • Actions en faveur des professionnels de santé : Soutien à une association pour financer de l’écoute pour les soignants, pour éviter le burn out des soignants
    • Actions futures de la région : 1 milliard pour l’hôpital et le social d’ici 2022, accompagnement et soutien aux soignants, développement d’IFSI, de la recherche...
    • 60 millions euros pour rénover les instituts de formation : 2021/2022 30/30 Le faire savoir si on a un institut de formations
    • Colloque sur le soutien aux aidants : la région a porté ce sujet en tant qu’employeur, car le statut d’aidant n’est pas connu

11H15-12H30 : Table ronde actualités sanitaires, sociales et médico-sociales : regards croisés sur les réformes et leur application

Animée par Vincent BEAUGRAND, Directeur Général de la fondation santé étudiants de France et Délégué régional adjoint SSR de la FEHAP IDF

Avec :

  • Didier JAFFRE, Directeur de l’offre de soins de l’ARS Île de France
  • Isabelle BILGER, Directrice de l’autonomie de l’ARS Île de France
  • Guillaume CHESNEL, Directeur de l’offre de soins et des parcours de santé de la FEHAP
  • Jean-Christian SOVRANO, Directeur de l’autonomie et de la coordination des parcours de vie de la FEHAP

 

Jean-Christian SOVRANO évoque les points suivants sur les aspects financiers liés à la crise sanitaire :

  • Le Ségur 1 et 2, le Laforcade 1 et 2
  • L’enveloppe Ségur EHPAD
  • Depuis le 1/04/2021, il n’y a plus de compensation des surcoûts COVID
  • Prime grand âge : la FEHAP est en train de négocier
  • Le Laforcade 1 constitue une victoire mais des angles morts subsistent, oralement pour les structures financées par les départements
  • Le Laforcade 2 est une grosse déception
  • Il reste des oubliés de ces mesures : les salariés du secteur social

 

Isabelle BILGER évoque les points suivants sur les aspects financiers liés à la crise sanitaire :

  • L’ARS a apporté un soutien financier aux établissements sous forme de mesures nouvelles (CNR)
  • Des crédits non reconductibles ont été octroyés sur la QVT
  • Sujet sur calibrage du Ségur et son montant à l’échelle d’un établissement
  • L’ARS IDF finance l’anticipation des revalorisations

 

Guillaume CHESNEL évoque les points suivants sur les aspects financiers liés à la crise sanitaire :

  • Il est important d’interagir entre la FEHAP nationale et l’ARS IDF
  • Garder en tête l’équité de traitement public/privé
  • Au sujet de l’investissement : les établissements FEHAP ont essayé de respecter les priorités fixées par l’ARS
  • Sur le Ségur : remercie ARSIF, opération vérité des coûts

 

Didier JAFFRE évoque les points suivants sur les aspects financiers liés à la crise sanitaire :

  • Transparence
  • Équilibre dans la région entre public privé
  • On est un laboratoire d’idées en IDF :
    • On a des établissements mondialement connus
    • Il n’y a que l’IDF qui a accueilli les evasan
    • La vision régionale est importante en IDF, il y a moins une vision département en IDF
  • Quand un établissement dépose une autorisation, elle doit être partagée par tous les acteurs du territoire, quel que soit son statut
  • Surcoûts COVID 1ère vague : avaient été donnés uniquement au public au départ et en MCO.

 

Jean-Christian SOVRANO évoque les points suivants sur les réformes à venir :

  • PLFSS 2021 :
    • Réforme de la tarification, cf. Serafin PH, débuté en 2014
    • Prolongation des CPOM médico-sociaux à 3 ans. Donner du sens à la contractualisation plus que dimension verticale, le contrat peut être un outil plus pertinent que les autorisations
  • Secteur personnes âgées :
    • Mise en place tarif plancher pour le secteur du domicile
    • On observe une volonté d’agrégation SAAD-SSIAD
    • EHPAD plateforme, accueil de jour, hébergement temporaire. Problématique des postes vacants de médecins coordonnateur

 

Isabelle BILGER évoque les points suivants sur les réformes à venir :

  • L’ARS est intégrée à Serafin pH
  • La réforme de la tarification des SSIAD en 2023 :
  • Nécessité d’avoir beaucoup de prudence dans La définition du nouveau modèle CPOM : contents d’avoir un délai de 3 ans
  • Sujet des indicateurs pour les CPOM : en définir des identiques pour toute la France
  • Ont développé pas mal d’AMI : plan de prévention des départs en Belgique, AMI avec les mesures nouvelles, 490 dossiers reçus, en ont gardé une centaine
  • PAI : plan de relance, démarche de soutien à l’investissement. 170 dossiers reçus en IDF, pour 150 millions d’euros demandés, mais l’ARS n’a que 20 millions d’euros à donner

 

Guillaume CHESNEL évoque les points suivants sur les réformes à venir :

  • Mots clés des réformes : équité, transparence, méthode
  • 12 réformes de financement, 19 sur les autorisations

 

Didier JAFFRE évoque les points suivants sur les réformes à venir :

Hôpitaux de proximité : répondre à l’AAP pour valoriser les établissements et qu’ils ne perdent pas de ressources

 

14H00-15H30 : Table ronde tensions de recrutement dans le secteur sanitaire et médico-social : quelles perspectives ?

Animée par Louis MATIAS, Directeur de la Maison Ferrari, Coordonnateur du Pôle EHPAD de l’Ordre de Malte France et Délégué régional adjoint personnes âgées FEHAP IDF

Avec

  • Régine CLEMENT, Directrice des soins à la Maison Ferrari
  • Thomas DENISE, Docteur en sociologie, chercheur au laboratoire lorrain de sciences sociales
  • Pierre DENIZIOT, Délégué spécial à la Promesse républicaine, au handicap et à l’accessibilité à la Région Île de France
  • Gwenaëlle LE BRETON, Directrice adjointe du pôle ressources humaines en santé à la Direction de l’offre de soins de l’ARS Île de France
  • Hélène MOUTEL, Directrice régionale adjointe, Pôle emploi Île de France

 

Introduction, rappel du contexte FEHAP :

  • 2017 : enquête flash, à un moment où tout le monde parlait de pénurie médicale, et on a vu une autre pénurie
  • 2020 : livre blanc FEHAP IDF
  • Puis crise sanitaire, révélatrice des pbmatique RH, tant en termes de formation, que d’effectifs, décompensations de situations
  • 2021 : enquête flash auprès des établissements, avec les premiers retours suivants :
  • Importance de travailler aussi sur les métiers de l’accompagnement
  • Touche 1 établissement sur 2
  • Fermeture de lits
  • 4 grandes catégories de déterminants :
  • Les problématiques d’attractivité
    • Méconnaissance des métiers du soin
    • Déficit d’image
    • Décalage entre les motivations qui font que les personnes s’engagent dans le soin et la réalité du terrain = les personnes quittent prématurément les métiers du soin
  • Les problématiques de formations :
    • Méconnaissance des filières
    • Qualité des accompagnements dans les IFSI et IFAS
    • Difficultés à trouver des terrains de stage
    • Carences de la formation continue
  • La QVT
    • Pénibilités, conditions de travail, ratios dans les établissements
    • Logement, places en crèche
  • Perspectives professionnelles
    • Pas de perspectives
    • Baisse de la « durée de vie » des IDE : 4,5 ans
    • Ce qui peut amener les employeurs à être de moins en moins exigeants sur la qualité des professionnels, baisse de la qualité des accompagnements

 

Points soulevés par les intervenants :

  • Glissement de la position des soignants en 40 ans :
    • Auparavant, ce qui attirait dans le métier du soin : Exemplarité des personnes aux soins, Travail d’équipe, reconnaissance, Rôle social, appartenance à une institution, formation continue
    • Actuellement : Très compliqué de faire partir les personnels en formation, Charge de travail qui a augmenté, Charge en soins plus élevée, comment se construire une identité professionnelle en tant que soignant : à qui je vais m’identifier ?
  • Davantage accompagner les étudiants
  • Questions qui touchent aux revalorisations, conditions de travail, de vie
  • Question du sens au travail : le travail est devenu inflationniste depuis les ordonnances Juppé de 1991, sentiment de déqualification (déprofessionnalisation), c’est une sorte de déprise sur son travail, de syndrome de glissement professionnel, manque de reconnaissance institutionnelle
  • Redonner une forme d’autonomie aux équipes, aménager des espaces, des temporalités pour eux
  • ARS :
    • 2019 : lancement du plan RHS, avec 2 axes, et des solutions à court, moyen, long terme
    • CAE depuis sept 2020, financé par l’ARS
    • Ars travaille avec le CRIF sur ouverture de places en IFSI : +64 places dans les IFAS, +602 places en IFSI en 3 ans
    • Taux de fuite de 30% entre 1ère et 2ème année d’IFSI
    • Travail à faire ensemble sur le financement de la formation continue
  • Rôle des fédérations : de tirer la sonnette d’alarme
  • Le logement : compétence de l’état en propre, la région n’arrive pas à flécher les logements sociaux vers les soignants, car ce n’est pas prévu dans la loi
  • Transport : plus gros budget de la région : 5 millions sur 11 millions d’euros de budget
  • Pôle emploi :
    • Ont actuellement plus de 25000 demandeurs d’emploi dans ces métiers-là
    • Pôle emploi doit former leurs conseillers à parler de nos métiers
    • Parcours de transition professionnelle à favoriser vers ces métiers

15H30-16h30 : Intervention d’Antoine PERRIN, DG de la FEHAP : Attractivité des métiers et convergence des conventions collectives FEHAP-NEXEM

Confer le diaporama joint