Antilles : La FEHAP soutient ses adhérents dans l’application des règles liées à l’obligation vaccinale pour les professionnels et dénonce le climat de menace instauré par certains salariés

Paris, le 16 novembre 2021 – Le 9 novembre dernier, se tenait en Martinique une manifestation de protestation contre la mise en oeuvre de mesures à l’encontre de professionnels non vaccinés. Malgré un dialogue serein avec des représentants syndicaux, des menaces ont été proférées et des actes d’incivilités perpétrés à l’encontre du délégué régional de la FEHAP. Même si la liberté d’expression est un droit fondamental, il est inacceptable de voir des responsables menacés dans l’exercice de leur fonction et parce qu’ils font, tout simplement, respecter la loi. La FEHAP dénonce ce type d’agissement et témoigne son plein soutien à ses adhérents.


Alors qu’une cinquième vague se dessine, la FEHAP rappelle que la vaccination constitue le seul moyen efficace connu pour lutter contre l’épidémie de COVID. Elle rappelle également que l’épidémie est d’autant mieux contenue que le taux de vaccination est important et que, à l’inverse, ce sont dans les zones où le taux de vaccination est le plus faible que l’épidémie repart le plus fort.


Le refus de se faire vacciner induit un risque pour les professionnels mais aussi pour les personnes qui se rendent dans les établissements, que ce soit dans le cadre de la prise de traitements ou la visite de leurs proches. C’est pourquoi, il est indispensable de poursuivre l’effort de vaccination pour tous et plus particulièrement pour les soignants, les accompagnants et les aidants.


La FEHAP approuve les mesures prises par les autorités à l’encontre des professionnels qui refusent de se faire vacciner. La FEHAP réitère sa confiance aux adhérents de la Martinique et aux professionnels du soin et de l’accompagnement qui ont choisi de se faire vacciner.