La santé : un secteur d'avenir pour l'emploi

Nous venons de vivre une année mouvementée. Gageons que celle qui s’annonce voit s’ouvrir de nouvelles perspectives plus favorables, plus éclairantes et plus susceptibles de rendre notre système de santé encore plus solidaire.

Qu’allons-nous retenir de l’année passée ?

La difficulté, certes, mais surtout la force, la capacité que nous avons eu collectivement de réagir dans les territoires, dans les établissements, réussir à innover, modifier, accompagner différemment, coopérer avec des gens que nous ne connaissions pas, mieux travailler avec les personnes elles- mêmes et leurs familles. C’est cette force collective qu’il nous faut retenir.

Et c’est avant tout aux professionnels que nous la devons.

La crise sanitaire a montré à quel point ils occupent une place majeure dans notre société. Adulés au sommet de la crise, ils sont de nouveau dans l’ombre. Une ombre qui trahit un malaise déjà présent bien avant la crise, celui du déficit d’attractivité.

Si les métiers de la santé ont su composer, se réinventer, pour affronter une situation inédite, l’épineux problème du recrutement subsiste.

C’est pourquoi, nous avons choisi de consacrer notre dossier aux métiers de la santé. Après un état des lieux à la lumière des résultats des rapports du HCAAM, de Myriam El Khomri et de Pôle Emploi, nous donnons la parole à des professionnels.