COVID-19 : il faut des masques pour les soignants à domicile - la FEHAP craint un scénario tragique pour les personnes accompagnées

Paris, le 26 mars 2020 Les professionnels du domicile accompagnent quotidiennement, chez eux, des personnes âgées, handicapées, fragiles et souvent isolées. A l’heure actuelle, ils bénéficient de façon dérisoire de 9 masques par semaine. Face à cette situation, la FEHAP tire la sonnette d’alarme pour dénoncer des conditions de travail intenables pour nos professionnels du soin et de l’accompagnement. 

Quelles conséquences à attendre à très court terme ? Un nombre croissant de cessation d’activités, notamment lié au droit de retrait, laissant à leur domicile des personnes vulnérables dans une situation d’isolement, sans réponse à leurs besoins vitaux immédiats. Une carence d’accompagnement en ville et au domicile des personnes en situation de fragilité fait craindre à la Fédération un triste scénario. La FEHAP demande à ce qu’ils bénéficient sans délai, comme les professionnels libéraux, de 18 masques par intervenant et par semaine.

 « Bien que leur métier consiste à se rendre chaque jour au domicile des personnes fragiles pour pratiquer des soins, ou pour les épauler dans les tâches de la vie quotidienne, ces derniers ne semblent pas être considérés comme des professionnels de santé stricto sensu. Ils sont pourtant une vigie invisible de notre système de santé. Pour ces personnes, ces professionnels représentent la 1ère porte d’entrée dans le système de santé, bien avant le médecin généraliste.  Sans eux, ce sont des milliers de personnes qui risquent de se retrouver seules, sans soins, sans accompagnement, avec le risque de mortalité que cela implique… », Marie-Sophie Desaulle, Présidente de la FEHAP.

Ressources attachées