L’USSAP inaugure son centre de réhabilitation psychosociale

L’association référente dans le domaine de la santé mentale, de l’accompagnement médico-social et du handicap a inauguré le 22 janvier dernier à Limoux dans l’Aude, son  centre de réhabilitation psychosociale qui a déjà presque un an de fonctionnement.

 

Pour présenter le centre de réhabilitation psychosociale, Sylvie Bonetto, Directrice Générale de l’USSAP parle de la concrétisation d’un projet illustrant parfaitement la volonté de l’Union Sanitaire et Sociale Aude Pyrénées, de développer de nouvelles approches de prise en charge des patients.

« Quand hier nous accueillions plutôt les patients en hospitalisation à temps plein, aujourd’hui nous réfléchissons à des dispositifs de prise en charge qui vont sur les lieux de vie des personnes, à la fois pour lutter contre les effets délétères de l’hospitalisation engendrant souvent de la chronicité, mais aussi car nous sommes convaincus que la réadaptation se joue dans le milieu de vie naturel, qui permet alors de mieux potentialiser les aptitudes des patients et d’éviter les ruptures de parcours ».

C’est en effet dans ce souci de toujours adapter l’offre de soins, que l’USSAP a converti ses 30 lits de postcure existants en un centre de réhabilitation psychosociale.

Cette transformation a été impulsée par l’équipe médicale, lors de l’écriture du projet médical 2017-2022, dans une logique de parcours de soins et de vie, en transversalité entre les services sanitaires, médico-sociaux et sociaux du département. Les prises en charge se font en lien avec les Centres Médico Psychologiques et en réseau avec divers intervenants. Une place plus conséquente est donnée aux patients et aux familles dans leur choix, qui tend à faire de l’usager un partenaire actif et non un sujet passif de son parcours de soins.

Pour rappel le centre de réhabilitation psychosociale a ouvert en avril 2018 et depuis la montée en charge s’accélère. L’USSAP vient d’ailleurs de déposer auprès de l’Agence Régionale de Santé, un dossier de création d’un hôpital de jour pour compléter les modalités de prises en charge des patients accueillis sur le centre.

Le centre de réhabilitation psychosociale, comme l’a exposé le Docteur Rémy Klein, médecin psychiatre référent, développe son action auprès des usagers en se basant sur leurs capacités « souvent, on part de ce que le patient ne sait ou ne peut pas faire. Là nous sommes dans une réflexion inverse, nous nous appuyons sur les ressources de la personne pour favoriser son insertion en identifiant et en évaluant ses potentiels. Il est question de valorisation, de remédiation cognitive, de psychoéducation et d’entraînement aux habilités sociales, de renforcement de l’autonomie en lien avec les différents intervenants évoluant autour du patient, dont entre autres l’entourage ». Cette différence essentielle permet déjà, comme le relate l’équipe, d’entendre leurs patients leur dire qu’ils se sentent mieux, de les voir aller de l’avant et peu à peu reprendre pied et leur vie en mains.