La réalité virtuelle au service de la formation des professionnels en psychiatrie

Depuis quelques jours, le salon Viva Technology 2018 suscite un réel engouement en France et à l’international. Ce salon qui s’est déroulé à Paris du 24 au 26 mai a été l’occasion de découvrir les plus grandes innovations technologiques de l’année : Robots, drones, réalité virtuelle, réalité augmentée, simulateurs, (etc.)

Et si on vous disait que la technologie pouvait nous permettre d’aller beaucoup plus loin et de servir la santé et la formation ?

Santé Formapro et le Centre Hospitalier Sainte-Marie Nice, viennent de signer un partenariat  inédit pour créer un nouveau module en réalité virtuelle pour la formation des infirmiers à la gestion de la violence des patients en psychiatrie.

Il s’agit donc de réaliser un support interactif en réalité virtuelle permettant d’offrir une expérience pédagogique inédite et immersive au personnel soignant.

Santé Formapro acteur majeur dans le secteur du e-learning médical, aura pour mission de développer les supports avec sa filiale 2J PROCESS. Les équipes du Centre Hospitalier Sainte-Marie Nice sont chargées de la conception des scenarios pédagogiques.

La réalité virtuelle permet d’expérimenter des situations diverses de façon très réaliste et totalement immersive. On peut ainsi confronter l’apprenant à divers comportements du patient, qu’il va ressentir et littéralement « vivre ». 

En fonction des choix de l’apprenant, ces mises en situation sont prévues avec plusieurs réponses possibles.

Elles seront mémorisées et ancrées dans la mémoire de l’apprenant comme si elles avaient été vécues.

Un système de formation classique en e-learning va également participer à l’acquisition de connaissances théoriques. La réalité virtuelle va le mettre en situation et lui permettre d’acquérir un savoir-faire, et un savoir être auprès d’un public spécifique.

Rendez-vous dans quelques mois pour vous présenter cette innovation qui va sans aucun doute faire évoluer la formation de nos professionnels en psychiatrie et favoriser la déstigmatisation de cette spécialité.